Facebook bannit une agence russe responsable de désinformation sur les vaccins

488 millions
Au 11 août 2021, 488 millions de doses d'un vaccin Covid-19 ont été
administrées dans l'Union européenne.

L’agence publicitaire russe Fazze vient d’être bannie de Facebook. Pendant des mois, ses collaborateurs avaient contacté des influenceurs, leur proposant de diffuser de fausses informations sur les vaccins contre le Covid-19, moyennant rémunération.

Des influenceurs Instagram et Facebook démarchés pour dénigrer les vaccins occidentaux

La campagne de désinformation russe visant à dénigrer les vaccins Pfizer et AstraZeneca contre le Covid-19 vient d’être arrêtée par les équipes de Facebook. Pendant des mois, des collaborateurs de l’agence russe Fazze avaient contacté des influenceurs, leur proposant de dénigrer les vaccins européens et américains, sans mentionner que la publication en question était payée par un tiers et en refusant de donner l’identité du commanditaire final.

Comme l’a annoncé sur Twitter Nathaniel Gleicher, le responsable des politiques en termes de sécurité au sein de Facebook, Fazze ciblait des influenceurs en Inde, en Amérique du Sud et, dans une moindre mesure, aux États-Unis, tant sur Facebook que sur Instagram. En plus, l’agence gérait elle-même 65 comptes Facebook et 243 comptes Instagram.

Des agissements repérés grâce aux signalements et aux enquêtes journalistiques

Si cette campagne de désinformation a pu être repérée et arrêtée, c’est grâce à deux influenceurs, dont le Français Léo Grasset, qui a relaté dans une vidéo YouTube le contenu de la demande qui lui est parvenue de la part de Fazze. Des journalistes de The Daily Beast, CNN et Graphika se sont ensuite mis sur le coup. Puis, l’équipe de Facebook responsable du repérage de « comportements non-authentiques coordonnés » s’est mise sur le coup.

Outre Facebook et Instagram, Fazze visait aussi d’autres plateformes comme YouTube, Medium et Reddit. « Plus les auteurs de campagnes de désinformations se diversifient, plus il devient critique pour les différentes plateformes de travailler ensemble pour identifier et mettre au grand jour leurs agissements », a conclu Nathaniel Gleicher.


A découvrir