Flambée des prix du beurre : + 250 % !

6,8 euros
Le kilo de beurre est passé de 2,5 euros en avril 2016 à 6,8 euros
début septembre 2017

L’affaire commence à faire du bruit : de plus en plus de boulangers font face à une pénurie de beurre, leur grossiste n’arrive plus à les fournir, ils doivent se débrouiller autrement et surtout, le prix du beurre explose littérallement.

 

Pour une explosion c’est une explosion, puisque le beurre est passé de 2,5 euros le kilo en avril 2016 à 6,8 euros le kilo en début de semaine. On parle ici du beurre français AOP, utilisé par les boulangers et les patissiers, mais aussi par les industriels.

Les américains se mettent à manger du beurre 

Pourquoi cette flambée ? Tout simplement parce que le beurre est tout d’un coup devenu à la mode un peu partout dans le monde, et en particulier aux Etats-Unis, où un grand magazine a titré dernièrement à la une “mangez du beurre, c’est bon pour la santé..” Jusqu’ici, le beurre avait mauvaise réputation outre-atlantique, on lui reprochait d’augmenter le cholésterol, d’être impliqué dans les maladies cardio-vasculaires, et de mal supporter la cuisson.
 

Seulement voila, des études scientifiques récentes ont montré que contrairement à ce que l’on affirmait jusqu’ici, le beurre est une graisse saine, bien qu’il s’agisse d’un acide gras saturé, contrairement aux huiles végétales, acides gras insaturés, et jusqu’ici parées, seules, de plein de vertus.

Conséquence, la demande de beurre a flambé aux Etats-Unis, mais aussi par imitation dans d’autres parties du monde, dont l’Asie. La Chine par exemple importe massivement du beurre européen. Résultat, c'est la pénurie.

La relance de la production de beurre prendra du temps

On ne peut pas blâmer l’industrie du lait, qui a longtemps privilégié la production de fromage à partir des graisses du lait, plutot que de beurre, car c’était plus rentable.

Le beurre va-t-il devenir un produit de luxe ? En tout cas, son prix ne va pas baisser du jour au lendemain. Sa fabrication redevenant lucrative, va sans doute motiver certains industriels à en produire plus, mais voila, pour produire plus de beurre il faut plus de lait, et l’on ne peut pas augmenter du jour au lendemain la production de lait d’un claquement de doigts.

La bonne nouvelle, c‘est que cet engouement pour le beurre, et l’explosion des prix, pourrait donner des arguments aux producteurs de lait français pour qu’enfin les coopératives laitières augmentent leurs tarifs d’achat.

En tout cas, pour les consommateurs, la conséquence immédiate est visible,  la plaquette de beurre est plus chère, tout comme les croissants au beurre : certaines boulangeries assument d’avoir du ajouter 5 voire 10 centimes au prix du croissant, pour rester rentables.


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).