Grèves : combien vont-elles coûter à l'économie française ?

500 millions €
La grève pourrait coûter 500 millions d'euros par jour aux français,
mais pas à l'économie...

C’est donc aujourd’hui la grève dans les transports, les hôpitaux, ou encore les écoles. Une grève que les syndicats ont promis de faire durer autant qu’il faudra pour faire céder le gouvernement. Mais combien cela va-t-il coûter à l'économie française ? Paradoxalement, pas grand chose, mais aux Français, très cher... 

 

Est-il possible de donner un montant ? Un professeur d’économie de l’Université Paris Dauphine, Frédéric Donand, avance le chiffre de 500 millions d’euros par jour.  Pourtant, vous entendrez aujourd’hui, demain, dans les prochains jours, des gens pour dire que l’impact des greves sur l’économie française est limité, et même, qu’il sera rattrapé progressivement une fois le mouvement terminé.
 

Ce sont les Français qui vont payer le prix de la grève

Et pourtant, la grève va bel et bien vous coûter cher : quand vous prenez votre voiture à la place des transports en commun, vous consommez bien de l’essence, vous payez un stationnement payant. Vous usez la voiture.

Si vous louez une voiture pour traverser la France, plutot que de prendre un avion ou train, ca vous coûte encore.  Un enfant n’a pas classe aujourd’hui, il faut le garder à la maison ? Vous prenez un jour, ce qui vous coûte un jour de congé, ou une journée sans solde. Ajoutez la fatigue, on doit se lever plus tôt, rentrer plus tard, le temps de travail perdu, oui tout cela, c’est un coût, pour chaque français, chaque foyer français, et sans doute, bien supérieur à 500 millions d’euros par jour...

Mais vu du point de vue macro économique, les grèves ne “coûtent” pas à l’économie française, puisque vous allez devoir dépenser de l’argent pour changer de moyen de transport, dépenser pour prendre une nounou afin de garder les enfants, ou les chercher à la sortie de l’école. 

 

Grèves : les entreprises vont souffrir


C’est le meme effet pervers qu’une catastrophe naturelle, comme un inondation par exemple. Elle détruit tout sur son passage, mais comme il faut reconstruire derrière, cela donne du travail à des milliers d’artisans, on achète des planches, des parpaings, de la peinture, vous devez racheter les meubles et les affaires abimées ou emportées par la vague. 

En résumé : les grèves nous coûtent, parfois cher, à chacun, individuellement, et vont grèver notre budget mensuel. Certaines dépenses de loisirs, d'équipement, seront différées, et même, annulées, car l'argent qui leur était consacré aura été dépensé pour autre chose.  

Mais pour l’économie, c’est quasiment un jeu à somme nulle.   

Un bémol si la grève dure : beaucoup d’entreprises vont perdre du chiffre d’affaires pendant le conflit, et pour certaines, devoir licencier, et peut-être même mettre la clef sous la porte. Et ca, ce sera irréparable, une vraie perte sèche. Et ce ne sont pas les syndicats qui seront appelés en responsabilité pour réparer...

 

 


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).