France - La moyenne mobile du nombre des décès Covid-19 repart à la hausse

60 %
L'immunité de groupe s'obtient lorsque plus de 60% de la population a
contracté un virus.

Alors que le déconfinement en France n’a commencé que depuis une semaine, la question de l’arrivée plus ou moins tôt d’une deuxième vague de l’épidémie - sous quelques semaines, ou plutôt à l’automne ? - est ouverte, sachant que le virus n’ayant pas été combattu en France avec la même détermination qu’en Chine, il circule encore largement et le scénario d’une résurgence rapide ne peut être écarté.

Les données des derniers jours ne sont pas rassurantes.

Qu’est-ce que la moyenne du nombre de morts du nombre quotidien des morts sur les 14 derniers jours ?

Il s’agit d’un outil statistique qui permet de mieux dégager la tendance de moyen terme de l’épidémie. L’intérêt est de "gommer" les variations d’un jour sur l’autre, non seulement parce qu’elles sont chaotiques mais surtout parce qu’elles n’ont guère de sens : les décalages dans telle ou telle mise à jour ou remontée d’information influent le nombre quotidien rapporté par Santé Publique. En somme, il s’agit de distinguer le phénomène (l’évolution de l’épidémie) du "bruit" (les variations de très court terme).

La moyenne mobile du nombre quotidien de morts a augmenté sans discontinuer entre début mars et le 15 avril, de 0 jusqu’à environ 900 morts par jour. Elle a ensuite diminué continûment jusqu’à se stabiliser en milieu de semaine dernière aux environs de 210 morts par jour.

Dimanche 17 mai, elle a recommencé à augmenter à 230.

France_-_Nombre_quotidien_de_morts_Covid_19.jpg

La moyenne mobile du nombre de morts a arrêté de baisser trois jours après le déconfinement

S’agit-il déjà du début d’un nouveau cycle de hausse, ce qu’on appelle une "deuxième vague" ?

C’est à voir. Un scénario plus optimiste pourrait être une stabilisation autour de 200 morts par jour, avec de petites oscillations. Cette version relativement optimiste... supposerait quand même de l’ordre de 70 000 morts par an en rythme permanent ! C’est-à-dire jusqu’à ce qu’un vaccin ou un traitement efficace soit mis au point - ou jusqu’à ce qu’environ 70% de la population française ait eu le virus permettant d’atteindre l’immunité de groupe, ce qui prendrait plusieurs années, avec plusieurs centaines de milliers de morts dans l’intervalle.

Ou bien la deuxième vague n’aura vraiment pas tardé ! Ceci naturellement du fait d’un déconfinement trop précipité, conçu en fonction de la facilité politique plus que des nécessités épidémiques.

Le scénario le plus optimiste, c’est-à-dire la poursuite de la diminution du nombre de morts quotidiens en dépit du déconfinement, paraît quant à lui malheureusement compromis, vu la stabilisation sur une période de plusieurs jours à partir de mercredi 13 mai.

Les mises à jour des prochains jours seront à surveiller de près.


A découvrir

Alexis Toulet

Alexis Toulet est diplomé de l'Ecole Polytechnique. Depuis 1997 il a fait carrière dans l'industrie, des nouvelles technologies à la défense et aux systèmes d'identité, et de la biométrie à la surveillance des frontières et l'architecture des systèmes. Passionné par les questions de stabilité économique confrontée aux contraintes majeures de l'époque politiques, de ressources et environnementales, il est webmestre du site d'investigations sur les crises Noeud Gordien