SMIC : une nouvelle hausse au 1er janvier 2022

1589 EUROS
Grâce à une hausse de l'inflation, le smic est passé de 1.554 à 1.589
euros brut par mois en octobre 2021.

Pour les salariés au SMIC, c’est encore une bonne surprise : le montant du salaire minimum va augmenter au 1er janvier 2022, pour la deuxième fois en trois mois. L’augmentation d’octobre 2022 n’effaçait en effet pas la traditionnelle et obligatoire hausse du début d’année, même si, forcément, celle-ci sera bien inférieure.

Moins de 1% de hausse du SMIC au 1er janvier 2022

Selon les informations du journal Le Monde, qui a pu consulter un document d’étude d’un groupe d’experts transmis aux partenaires sociaux, la hausse du SMIC au 1er janvier 2022 n’aura rien de comparable à celle d’octobre 2021. Toutefois, ce n’est qu’une estimation : c’est le gouvernement qui fixera le niveau réel de la hausse du SMIC.

Selon les experts, l’augmentation au 1er janvier 2022 devrait être de 0,5% voire 0,6%, quatre fois mois environ que celle enregistrée au 1er octobre 2021 et qui avait été de 2,2%. Il faudra attendre la deuxième moitié du mois de décembre, et notamment la confirmation de l’inflation en novembre 2021 par l’Insee, pour que le gouvernement tranche.

Une hausse de 2,8% du SMIC par rapport à janvier 2021

Le gouvernement a également la possibilité de ne pas suivre le calcul mathématique et de forcer une hausse du SMIC plus élevée, via le bien connu « coup de pouce » qui ne survient néanmoins que rarement : le dernier en date reste celui du 1er juillet 2012, décidé par François Hollande qui venait d’être élu président de la République.

Le groupe d’experts ne s’attend pas à ce qu’Emmanuel Macron fasse de même, et ce malgré l’échéance de la présidentielle 2022. Car l’augmentation du SMIC a été, sur l’année, au plus haut depuis 2011 : en cumulant les hausses d’octobre 2021 et celle à venir (en supposant qu’elle soit du niveau prévu), le Salaire minimum de Croissance aura grimpé de près de 2,8% sur un an.

Un niveau bien supérieur à l’inflation qui devrait rester sous la barre des 2% sur un an en France.


A découvrir