Hollande invite l'Algérie à défiler le 14 juillet. Tollé !

François Hollande a invité l'Algérie a défiler pour le 14 juillet
cette année, centenaire du début de la Première Guerre Mondiale.

OPINION

«Cette année 2014 nous offre une occasion unique d'accueillir sur notre sol nos partenaires étrangers, amis et alliés d'hier, afin de leur dire la reconnaissance et la gratitude de la France.» Cette déclaration à Alger, le 23 février 2014 de Kader Arif, ministre délégué auprès du ministre de la Défense chargé des anciens combattants a alerté les observateurs et mis le feu aux poudres.

 

Le cabinet du ministre a bien confirmé la décision de François Hollande de faire défiler le 14 juillet sur les Champs Elysées l'ANP Armée Nationale Populaire d'Algérie (nouveau nom de l'ALN Armée de Libération Nationale) avec quelques soixante pays ayant participé à la Grande Guerre de 1914-1918 dans le cadre des commémorations du centenaire.
Les relations diplomatiques et économiques imposent certaines concessions à notre pays mais certainement pas d'inviter aux commémorations de la vaillance et du sacrifice de nos héros, ceux qui en furent les bourreaux !

Depuis son avènement en mai 2012, les drapeaux algériens inondent nos rues à chaque occasion (élection présidentielle, matches de foot, mariages musulmans, manifestations d'extrême gauche «Antifas»...) Ils sont brandis aux cris belliqueux de «Allahu Akbar» ou injurieux pour la nation française, le tout dans une ambiance tonitruante qui s'achève régulièrement -et impunément- par du vandalisme et les agressions des pouvoirs publics. La patience des Français a des limites. Leur imposer la parade armée d'un pays islamo-marxiste dont certaines «valeurs» sont à l'opposé des normes occidentales (par exemple des éléments de la charia limitent les droits des femmes notamment en matière de mariage, de divorce ou de tutelle des enfants) est sinon inadmissible du moins prématuré.

> Inadmissible parce que cette ALN qui va défiler n'a jamais été « alliée ». La France ne lui doit ni « reconnaissance » ni « gratitude » mais souffrance et désolation. Les seuls combattants d'origine algérienne qui mériteraient de défiler aux côtés de nos troupes sont les rescapés de l'extermination par l'ALN et les descendants de soldats qui ont combattus en 14/18 et 39/45, français parmi les français... Car n'en déplaise à Kader Arif, pourtant fils de harki, et ministre délégué aux Anciens Combattants, ainsi qu'aux socialistes en général, l'Algérie fut en France pendant 132 ans, durant les grandes guerres et jusqu'en 1962. Ainsi, comme les bretons, auvergnats, normands,... certains de ces «algériens», anonymes descendants de harkis ou de pieds-noirs, juifs ou chrétiens, seront le 14 juillet parqués derrière les barrières, tous unis dans la mémoire de cette tragédie nationale française, effondrés ou révoltés de voir cette armée algérienne de malheur honorée par ce gouvernement français.
Trêve de révisionnisme !

> Inadmissible parce que l'Algérie n'a jamais respecté les lois de la guerre et continue de rejeter sur la France, la responsabilité d'une conflagration qu'elle a déclenchée en 1954 par la Toussaint Rouge et menée avec sauvagerie, multipliant les actes de cruauté et de barbarie (mutilations et assassinats de prisonniers, terrorisme urbain et rural visant aveuglément civils européens et musulmans sans défense...) De ces 150 000 harkis fidèles à l'hexagone et leurs familles honteusement abandonnés par la France sans défense sur leur sol natal en 1962, la moitié furent ainsi suppliciés par cette armée de l'Algérie devenue indépendante. Un génocide.
A ceux qui objecteront : "mais on a bien invité l'armée allemande à défiler le 14 juillet ?" Situation sans comparaison car l'armée allemande d'aujourd'hui s'est construite dans une Europe unie et sur la rupture fondamentale avec le 3ème Reich et le nazisme. Au contraire, l'ALN conserve dans ses gênes le terrorisme du FLN -Front de Libération Nationale- toujours au pouvoir. François Hollande aurait-il convié la division SS responsable des massacres de Tulle ou d'Oradour aux côtés de nos troupes en ce 14 juillet ?
Trêve de négationnisme !

> Prématuré parce que cette armée est le glaive d'un pays qui méprise la laïcité de la France judéo-chrétienne. En Algérie, les monuments aux morts pour la France ont été profanés ou détruits comme la majorité des cimetières chrétiens et juifs. Les cultes non-musulmans sont encadrés et contraints : prosélytisme prohibé ou obligation d'une autorisation de prêcher par l'autorité religieuse agréée, prêtre condamné pour avoir célébré une messe en février 2008 (procès en appel), une condamnation pour avoir transporté des Bibles en mars, des peines de prison et d'amendes pour « pratique illégale d'un culte non-musulman » en juin...
Trêve de complaisance !

> Prématuré parce que l'Algérie, tout en réclamant nos euros, continue de honnir la France, de se moquer d'elle ou de la provoquer : Malgré « les accords de partenariat dans le domaine de la défense » soulignés par Kader Arif, refus de survol de son territoire pour la guerre au Mali contre les islamistes, refus d'accueillir le juge anti-terroriste chargé de l'enquête sur l'assassinat des moines de Tibhirine en 1996 (« bavure » possible de l'ALN), menace pour exiger « repentance et dédommagement »...
Trêve d'hypocrisie !

 

L'Algérie n'a pas d'excuse : nombre de processus d'indépendance de nos anciennes colonies se sont faits sans guerre contre la France et les pays concernés ont conservé dans leur corpus législatif les valeurs universelles de civilisation. De plus, enfant gâtée, l'Algérie avait tout pour réussir : infrastructures et organisation léguées par la France, système éducatif, richesses agricoles, potentiel touristique immense… Et ce n'est pas tout ! L'Algérie était assise sur un trésor : son sous-sol gorgé d'hydrocarbures dont selon « Le Monde », l'exportation lui assure  encore 97 % de ses revenus. Mais cette manne s'épuise. Désireuse de réduire sa dépendance à l'égard de l'or noir, elle commence à peine à s'intéresser à ses nombreuses autres ressources minières : or, fer, diamant, sel, zinc, plomb, cuivre, fluorin… 24 appels d'offres internationaux pour la prospection et l'exploitation d'autant de sites miniers doivent permettre à l'ANPM son Agence nationale du Patrimoine Minier d'évaluer les gisements de quinze minerais et minéraux différents. Il était temps !

De plus, le sous-sol algérien renferme un gisement de gaz de schiste considérable, le 3ème mondial après la Chine et l'Argentine, estimé à 707 trillions de mètres cubes. Sept bassins potentiels ont été identifiés dans le sud saharien. Mais enfermée dans le confort de sa logique rentière, l'Algérie n'a pas su développer sa propre industrie d'extraction et se repose sur les groupes pétroliers étrangers, français en particulier.

 

Quelle ironie ! L'indépendance politique revendiquée et sans cesse affirmée cache en fait une ultra-dépendance économique. Cette illusion d'indépendance, elle la proclame dans son hymne national :

«Ô France ! Le temps des palabres est révolu Nous l'avons clos comme on ferme un livre.
Ô France ! Voici venu le jour où il te faut rendre des comptes Prépare-toi ! Voici notre réponse
Le verdict, Notre Révolution le rendra Car Nous avons décidé que l'Algérie vivra
Soyez-en témoins ! Soyez-en témoins ! Soyez-en témoins !»

Pour conclure, la «mémoire partagée dans un monde apaisé» que nous appelons tous de nos vœux avec le ministre Kader Arif ne pourra pas se construire sur le révisionnisme actuel pratiqué de part et d'autre de la Méditerranée. Impossible, la réconciliation fondée sur un mensonge conforme à l'idéologie socialo-marxiste de notre gouvernement français et au service de sa stratégie électoraliste. «Pardon, réconciliation» sont affaire de courage et de volonté et ne peuvent porter de fruit quand ils sont pratiqués à sens unique.

 

Patience : laissons l'Algérie remiser ses complexes et sortir de son adolescence en "tuant le père", ce FLN qui a confisqué le pouvoir et la démocratie... et on pourra en reparler. Inch Allah !

En attendant, de nombreux Français de toutes origines s'opposent formellement à la présence de l'ANP le 14 juillet et appellent François Hollande à retirer son invitation. Si vous le souhaitez, je vous invite à signer ICI notre pétition.

Calculette pour revolte.exprimetoi.com

sources :

- ICI, le discours de M. Kader Arif, ministre délégué à la Défense, chargé des Anciens combattants à Alger dimanche 23 février 2014

- LA, échange de trois courriers entre le CLAN-R (Comité de Liaison des Associations Nationales de Rapatriés) et le cabinet ministriel de M. Kader Arif.