Immobilier de prestige : Paris à la première place pour les grandes fortunes

30 000 €
Le prix du mètre carré dans l'immobilier de prestige parisien est de
30.000 euros.

Le classement Barnes des villes les plus attractives pour les grandes fortunes en quête d'immobilier sacre Paris dans son nouveau classement annuel. Une première pour la capitale française.

La ville la plus recherchée par les grandes fortunes pour investir dans l'immobilier n'est autre que Paris, selon le « Global Property Handbook 2020 », un classement annuel tenu par Barnes et rapporté par BFM. Le réseau spécialisé dans l'immobilier de prestige a établi que pour la première fois de son palmarès, la capitale française était la métropole de choix pour les plus fortunés cherchant à investir dans l'immobilier. Paris doit sa première place à ses atouts traditionnels : tourisme, histoire, mais aussi économie et l'aspect pratique qui n'est pas à négliger. La clientèle de Barnes se compose des individus dont le patrimoine s'établit entre 1 et 30 millions de dollars, ainsi que ceux qui possèdent 30 millions et plus (ils sont 265 000 dans le monde).

Devant New York, Tokyo et Los Angeles

Ces grandes fortunes recherchent des biens immobiliers dans des immeubles de pierre de taille, autrement dit dans des bâtiments de type haussmanniens. Ces derniers se retrouvent un peu partout dans Paris. C'est un changement par rapport aux habitudes des investisseurs étrangers, dont les recherches se concentraient auparavant sur les 6e, 7e, 8e et 16e arrondissements. Avec cet intérêt renouvelé pour Paris, les prix de l'immobilier de prestige augmentent : ils se positionnent au-delà des 30 000 euros du mètre carré (contre 10 000 euros en moyenne).

Londres et Hong Kong à la peine

Pour un million de dollars, un acheteur peut obtenir 55 mètres carrés dans le 6e ou le 7e arrondissement. Bien plus qu'à Hong Kong (18 mètres carrés), New York (35) ou Tokyo (36), mais moins qu'à Beverly Hills, à Los Angeles (72). Paris, qui se place devant New York, Tokyo, Los Angeles et Hong Kong, a bénéficié des défaillances de Londres, à la 6e place en raison des incertitudes liées au Brexit, et de Hong Kong, qui a perdu cinq places d'une année sur l'autre à cause des soubresauts politiques.


A découvrir