Eoliennes: sans subventions, les prix s'effondreraient !

80 %
80 % du prix du Kwh éolien vient des aides en tous genres distribuées
dans ce secteur.

Le citoyen-citron pressé en arrive à se plaindre du prix de l’électricité éolienne. Des nuisances commencent à être reconnues par l’Académie de Médecine en France. Des corruptions et escroqueries style Publifin en Belgique. Aujourd’hui, 80 % du prix du Kwh éolien vient des aides, primes, avantages fiscaux, priorité sur le réseau et autres Certificats Verts à prix artificiel.

Le lobby éolien mondial a trouvé la parade ! Il veut nous convaincre de ce que le futur éolien en mer est rentable, ne demande pas le moindre subside….

Ainsi 3 des 4 dernières licences d’exploitation d’industries éoliennes en mer (offshore) allemandes prévoient que ces entreprises – jusqu’à 900 MW à installer – vivront de la vente d’électricité sans subventions. En Belgique, ces usines sont subventionnées à plus de 15 centimes le Kwh. Là, en Allemagne, dès le départ, elles se contenteraient de 3,5 ct, prix de vente moyen de l’électricité !

Ne nous leurrons pas, un piège se cache dans la promesse des industriels concernés : l’Allemagne est devenue un exportateur (involontaire) important d’électricité… essentiellement quand il y a du vent. L’Allemagne combine centrales à charbon ou lignite et éoliennes. Les centrales au charbon sont toujours très peu souples et inaptes à suivre les variations de régime du vent. (2) Il y a donc trop d’électricité quand le vent souffle vraiment et que les centrales au charbon-lignite continuent à en produire, ne pouvant faire autrement.

L’Allemagne exporte son électricité inutilisable vers la Pologne, la Tchéquie et autres pays pour s’en débarrasser et à prix réduit quand ce n’est pas à prix négatif. Cette situation représente une perte de 20 milliards d’euros en 2 ans pour les producteurs d’électricité! Et cela malgré le Kwh le plus cher au monde pour un grand pays industrialisé...

Arrivera-t-on à nous faire croire que les usines éoliennes vont éponger par philanthropie ces pertes de 20 milliards d’euros en 2 ans, pertes uniquement liées aux énergies renouvelables que doivent subventionner (acheter) les producteurs d’électricité allemands ? Si le Kwh de l’Europe de l’Ouest coûte en moyenne 3,5 centimes, ce prix varie souvent de minute en minute en vertu des lois de l’offre et de la demande, et devient à l’occasion négatif. Sachant que le Kwh éolien fait tomber le prix quand il y a du vent, on peut difficilement imaginer que cette industrie est prête à accepter le prix réel au moment où elle fournit du courant…

En conclusion cette question : le prix de l’électricité variant sans arrêt, l’électricité éolienne ayant quelquefois une valeur négative, veut-on vraiment nous faire croire que les industriels éoliens accepteront un prix négatif pour leur électricité?

Claude Brasseur

Mathématicien, Claude Brasseur a enseigné à l'université de Lubumbashi (RDC) où, en faculté Polytechnique, il a créé un centre de recherche en énergies renouvelables. Ce centre a eu tant de succès - il est même arrivé des aides de France - que les exigences purement financières n'ont pas tardé et il a dû quitter le pays. Il a également travaillé pour le BIT au Burkina Faso et, retraité, il continue à s'instruire dans ce domaine passionnant.