Le strip-tease de Matignon avec Najat Vallaud-Belkacem

C'est 85 000 € d'épargne à la Banque Postale et non pas les 25 000 €
annoncés

Hollande en a rêvé, les ministres l'ont fait : leurs déclarations de patrimoine sont dévoilées sur le Portail du Gouvernement. Qu'on ne s'y trompe pas, ce nouveau gadget tiré de sa désormais fameuse "boîte à outils" par Monsieur Bricolage amusera la galerie un temps mais ne fera sûrement pas oublier ce qui se trame dans cet état PS...
5 minutes pas plus, je sacrifierai au jeu de voyeurisme promu par le Président de la République et auquel la nation va s'adonner avec passion dans les jours qui viennent. 5 minutes, parce que le problème n'est pas dans le patrimoine mais bien dans les "intérêts" cachés... Également, pendant ce temps-là, notre économie continue de sombrer, nos piliers sociétaux s'effondrent, tout part à vau-l'eau...

Poker menteur avec Najat Vallaud-Belkacem et les sept nains

Ministre des Droits des femmes, porte-parole du Gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem (NVB pour les intimes) a récemment déclaré au "Point" détenir un patrimoine de 25 000 € d'épargne à la Banque Postale "en tout et pour tout !"
Soit la ministre, atteinte d'Alzheimer précoce ne sait plus ce qu'elle possède, soit elle cache quelque chose, soit elle envoie tout au bled... auquel cas, total respect !

25 000 € d'épargne, comment est-ce possible ? Comment est-ce possible quand on a de bons revenus depuis 13 ans, et un pactole d'argent de poche depuis presque un an ?
Suivons son cursus :
Ayant échoué deux fois au concourt d'entrée de l'ENA, NVB a fini ses études, diplômée de Sciences Po en 2000. Elle a commencé comme juriste dans un cabinet parisien, un « travail monacal » selon elle.
Puis elle démarre sa carrière placée sous une bonne étoile dans la fonction publique. Elle sera émaillée de rencontres profitables et d'opportunités habilement saisies. A commencer par son mari depuis 2004 rencontré à l'IEP, Boris Vallaud, ancien directeur général des services du Conseil général de Saône-et-Loire et actuel conseiller auprès du ministre Arnaud Montebourg.
Un an comme assistante parlementaire auprès de la députée socialiste Béatrice Marre. Perdue parmi les "quinquagénaires blancs" (sic), elle n'aura de cesse de dénoncer "la faible présence des femmes à leur rôle".
Mais c'est l'épouse de Gérard Collomb, sénateur PS élu maire de Lyon en 2001, qui fera croquer la pomme de la fonction publique à Najat Belkacem...
Monsieur Collomb lui mettra le pied à l'étrier en 2003, la chargeant de travailler sur les questions de démocratie participative. Portée par la vague rose de 2004, elle est élue conseillère régionale Rhône-Alpes sur la liste de Jean-Jack Queyranne élu grâce à une triangulaire favorable au PS. NVB devient présidente de la commission culture. "Normalement, je n'aurais pas dû passer" confiera-t-elle à l'époque.
En 2005, la voilà nommée par François Hollande conseillère nationale au PS. Arrive 2007, elle devient porte-parole de Ségolène Royal pour les présidentielles (Elle tente sa chance aux législatives mais échoue). Elle devient ensuite vice-présidente de la Région Rhône Alpes, conseillère générale du Rhône, prof' à Sciences-po Paris depuis mars 2010 (mastère "affaires publiques"), à nouveau porte-parole de Royal pour la primaire socialiste, puis en novembre 2011 de Hollande pour la présidentielle. La suite on la connait, NVB est nommée ministre des Droits des femmes et porte parole du gouvernement Ayrault en mai 2012.
Avec un si joli parcours pour une élue "par hasard" et qui gagne bien sa vie, la pauvre, elle ne pouvait que s'entendre avec le locataire de l'Élysée, la Belle au bois dormant !

Soupesons ses revenus :
Du cumul de ses trois casquettes, (ministre, conseillère générale du Rhône et conseillère municipale) NVB perçoit la modique somme de 14 178 € indique le magazine Capital n° 257 de février. Sur ses 9941 € de ministre, 20% (1 988,03 €) sont défiscalisés. 14 078€ d'argent de poche auxquels s'ajoute l'allocation mensuelle pour "frais d'emploi" non imposable elle aussi, (6000€ pour un ministre) et les avantages en nature (logement et voiture de fonction avec chauffeur, voyages, téléphone gratuits, etc...)
Sans oublier que, comme le signalait le Canard enchaîné en mars 2012, la contribution fiscale peut être divisée par 2 pour les élus cumulards prenant exemple du candidat "Moi, président", par le jeu des doubles déclarations fiscales : revenu local d'un côté et revenu parlementaire de l'autre.
Tout ça pour dire que décidément, l'annonce de ses 25 000€ d'économie à la Poste que NVB s'excuse de posséder laissait rêveur tout observateur...

Et hop, Hollande sort un lapin de son chapeau et qu'apprend-on ?
Sous l'impulsion de son président acculé par son incompétence et les scandales qui le cernent, voilà NVB forcée de déclarer un patrimoine de 85 000 €, scooter d'occase de 2008 compris. Une veine pour Najat qu'elle ne se le soit pas encore fait chouraver ! Vous imaginez la belle, contrainte de voyager en voiture ministérielle avec chauffeur, ou bien en avion présidentiel ? Bref, NVB a bien un patrimoine supérieur à 25 000 €, nous voilà rassurés car nous avions du mal à imaginer la ministre arpentant la rue de Rennes, rive gauche, 7 jours sur 7 afin de dépenser vaille que vaille ses 500 € quotidiens !

Selon "Le Monde" qui se réfère à l'Insee, "un député, par exemple, perçoit un traitement de l'ordre de 7 000 euros par mois. S'y ajoutent les nombreux frais pris en charges par l'État. Selon l'Insee, le patrimoine moyen d'un ménage percevant de tels revenus est supérieur à 500 000 euros." Et alors ? Quid des ministres qui gagnent deux fois plus ???
Ils ne sont que 8 à déclarer un patrimoine supérieur à 1 million d'euros, et 27 déclarent détenir moins de 850 000€ , la champion du panier percé étant notre petite NVB avec ses 106 740 € "en tout et pour tout" !

Pourquoi une "Haute autorité pour moraliser" alors qu'elle existe depuis 25 ans ?
La Commission pour la transparence financière de la vie politique a été instituée par la loi n° 88-227 du 11 mars 1988.
Sur son site (très clair) nous en découvrons l'objectif : "En vue d'assurer une plus grande transparence financière de la vie politique, la loi du 11 mars 1988 a institué un mécanisme permettant d'apprécier l'évolution de la situation patrimoniale des principaux élus politiques ainsi que des principaux dirigeants d'organismes publics. Le dispositif retenu vise à assurer que les personnes assujetties n'ont pas bénéficié d'un enrichissement anormal du fait de leurs fonctions."

Alors pourquoi créer un énième comité Théodule chargé de "moraliser" la vie politique ? Une nouvelle Haute Autorité à la place de l'autorité "normale" qui fait cruellement défaut à François Hollande sans doute ! La morale serait-elle confondue avec le compte en banque ?
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Poursuivre et sanctionner les apparatchiks du PS contrevenant à la loi existante donnerait bien trop de travail à Christiane Taubira occupée à accoucher au forceps sa loi pour le mariage homosexuel !
Mais l'embrouille, l'entourloupe, la diversion de l'anguille Hollande consistent à omettre un "détail" autrement plus intéressant, d'une importance majeure même : "la déclaration d'intérêts" destinée à identifier les risques de conflits. Pourtant celle-ci est directement liée à la déclaration de patrimoine. J'en veux pour preuve, l'unique bouton pour les deux déclarations sur le site officiel du gouvernement. Logique. La vraie transparence l'exige !

Des Conflits d'intérêts aux déclarations sans intérêt, voilà le hic !

Dès mars 2011, François Fillon demandait à ses ministres, la publication d'une déclaration d'intérêts : les responsabilités exercées en plus du portefeuille ministériel, ainsi que celles exercées dans les trois ans précédant la nomination au gouvernement et les "autres intérêts, notamment familiaux, que le membre du gouvernement estime souhaitable de signaler". Ce document qui vise à réguler des engagements qui pourraient s'avérer contradictoires avec la mission d'un ministre, n'a pas (encore !) été supprimée par le gouvernement Ayrault mais ne fait pas l'objet de la publicité dont jouit le patrimoine des élus.

"Néant" figure sur la déclaration d'intérêts de NVB. En particulier, elle ne mentionne pas son appartenance depuis 2007 au Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME)
C'est très regrettable.

En effet, comment peut-on être ministre de la République française quand par ailleurs, on est aussi marocaine et que l'on a été choisie afin d'intégrer le CCME (50 personnes) par le roi du Maroc pour son "attachement aux constantes de la nation et aux valeurs de l'identité marocaine unifiée et riche de ses multiples affluents, ainsi que leur apport remarquable en matière d'immigration et de défense des causes de la communauté marocaine à l'étranger "comme le précise le communiqué royal en date du 21décembre 2007 ???

N'y a-t-il pas de "clause d'exclusivité" quand on travaille au sommet d'un état ?
Comment servir la nation entière, l'intérêt général quand on défend "remarquablement" les "causes" d'une communauté" particulière ?
(NVB n'est pas la seule dans ce cas, au sein de ce gouvernement. C'est très inquiétant.
Si nous n'y prenons garde, le mariage homosexuel avec sa PMA et sa GPA adoptées, viendra la question du vote des étrangers sur notre territoire. Et nous risquons le même coup de force.)

Aucune réponse de la ministre à cette question... Olivier Quarante, journaliste indépendant
depuis 11 ans travaille sur le conflit du Sahara occidental et les Sahraouis depuis 2009. A force d'obstination en 2012, il a fini par établir un contact avec la responsable des relations presse de la Ministre des Droits des femmes. En vain !
Voici le mail qu'il a reçu le 2 août 2012 du Département des Relations avec les Particuliers du Ministère de la santé :
Bonjour Madame, Monsieur,
Votre message adressé à Najat Vallaud Belkacem, Ministre des droits de la femme et porte parole du Gouvernement, va faire l'objet d'un examen attentif de nos services.
Afin qu'une réponse vous soit transmise dans les meilleurs délais, je vous serais très reconaissante (sic) de bien vouloir m'indiquer votre adresse postale.
Je vous prie Madame, Monsieur, d'agréer mes salutations les plus distinguées.
(...)
"Département des Relations avec les Particuliers. "

Seule consolation : tant que NVB est à Rabat, elle ne cherchera pas, théorie du genre oblige, à persuader dans nos écoles de la République, nos petits garçons qu'ils sont des Angelina Jolie qui s'ignorent, et nos filles des Arnold Schwarzenegger !

La question essentielle ne serait-ce pour la sécurité de notre territoire, reste sans réponse.
Je vous laisse méditer...

Non, la probité ne se mesure pas au patrimoine

"Les Français ont besoin d'être rassurés sur la probité de leurs élus." entonne NVB pour justifier l'initiative contestée de François Hollande.
Il faudrait expliquer à la dame que la probité ne se mesure pas au patrimoine mais à la capacité pour l'individu d'observer parfaitement les règles morales, scrupuleusement ses devoirs, les règlements, etc... La probité exclut le mensonge. Et je ne m'étendrai pas sur la carence de valeurs morales dont souffrent en particulier la majorité des ténors socialistes depuis toujours. Leur fourberie a retrouvé toute sa puissance de subversion grâce aux crises financières mondiales durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy et a atteint l'apothéose avec l'imposture électorale de François Hollande.
Je continue de me demander si c'est l'idéologie socialo-marxiste qui les pourrit, ou bien si ces gens sont pourris au point de tous se regrouper au sein du PS qui n'a jamais su tenir son personnel...

Non François Hollande, les Français ne veulent pas connaître le patrimoine de leurs élus. Ce que veulent les Français, c'est être entendus, que leurs représentants les représentent au-delà des consignes partisanes, c'est avoir confiance en l'honnêteté des politiques. Ce qu'ils veulent, c'est avoir du boulot, épargner sans être stigmatisés, ne pas être vampirisés à cause d'une fonction
publique pléthorique, ne pas être écrasés par une technocratie si loin des réalités... Ce qu'ils veulent, c'est la liberté de s'exprimer, de manifester, de porter un sweat shirt en hommage à la "famille" sans se faire arrêter par une police curieusement plus présente que dans les "quartiers".
Ce qu'ils veulent c'est que la justice fasse son travail et que l'insécurité cesse d'augmenter pour finir par disparaître, c'est l'égalité de traitement qu'on soit de gauche ou d'ailleurs, que cessent les abus de pouvoir inadmissibles dans une démocratie... Ce que veulent les Français, au lieu de votre mépris et votre cynisme François Hollande, c'est être respectés !

©Calculette pour www.revolte.exprimetoi.com


A découvrir