Les managers ne sont pas épargnés par la crise

25 %
25 % des managers encadrent eux-mêmes des managers.

Le management a toujours existé dans les entreprises. Les appellations sont multiples, les fonctions et les attentes diffèrent en fonction des sociétés mais il y'a toujours une personne qui prend la responsabilité d'une équipe. C'est généralement une personne qui a de l'expérience, une capacité à diriger et/ou le charisme lui permettant de mener les projets à bien. Les méthodes de travail et les organisations internes ont été bouleversées depuis la crise sanitaire - le management aussi. Comment les managers se sont-ils adaptés ? L'année 2020 les a-t-elle poussé à revoir leur fonctionnement ?

Un manager, une définition pas si simple ?

Cette question a de multiples réponses et elles diffèrent en fonction de chaque équipe, de chaque entreprise et de chaque projet. On peut tout de même recenser des compétences managériales "universelles".

Pour diriger, le manager est là pour faire avancer les projets et faire en sorte que les objectifs annuels soient atteints. Pour accompagner les salariés dans leur montée en compétences en fonction du sens que chacun donne à son travail. Pour organiser les journées de travail dans un souci d'efficacité, de réussite et d'optimisation du temps. Pour animer les équipes en proposant des solutions, en mettant en place des challenges ou en rassurant lorsque cela est nécessaire. Pour vérifier le travail car la confiance n'exclut pas le contrôle. Lorsqu'on contrôle avec bienveillance les résultats sont généralement au rendez-vous. Et enfin pour déléguer et responsabiliser les équipes en leur confiant de nouvelles missions.

Manager n'est pas de tout repos et on ne s'en rend compte que lorsqu'on devient soi même responsable d'une équipe. Il s'agit d'établir des règles, de les suivre scrupuleusement, de communiquer et de s'adapter continuellement. Les confinements ont redistribué les cartes et les managers ont fortement été challengés, mais comment se sont-ils adaptés ?

A l'épreuve du Covid

Mis sur le devant de la scène dès le premier confinement, les managers ont dû très vite réinventer leur façon de travailler. Isolement, télétravail obligatoire, inquiétude: ils ont eu la lourde tâche de fédérer, rassurer et continuer à accompagner leurs équipes. Cette réorganisation express a permis une continuité dans le changement. Il leur a donc fallu: écouter attentivement, être présent au niveau humain et professionnel (tout en gardant les distances nécessaires), veiller au respect des règles sanitaires lorsque le présentiel était possible, être sûr que l'équilibre vie privée et vie professionnelle soit bien honoré, faire en sorte que les projets puissent avancer, laisser plus d'autonomie, atteindre les objectifs et enfin rendre des comptes à la hiérarchie.

L'adaptation et la communication prennent à ce moment d'autant plus de sens. L'exemplarité est de rigueur. Professionnalisme, bienveillance, flexibilité et gestion des priorités sont leurs maîtres mots. Leur rôle dans l'entreprise a été d'autant plus stratégique qu'ils ont cimenté les liens entre les équipes et la direction. Tout cela a-t-il accéléré la transformation managériale qui était déjà d'actualité depuis quelques années ?

Vers une évolution du management ?

Le management "conventionnel" est-il obsolète ? Serait-il un frein à l'innovation? On différencie souvent le "boss" du "leader". Le "boss" donne les ordres alors que le "leader" accompagne ses équipes en montrant l'exemple. Au fil du temps, le management pyramidal a laissé place au management participatif. Les salariés ont appris à se responsabiliser en travaillant avec plus d'autonomie et de flexibilité. La crise du covid n'a fait qu'accentuer la nécessité pour nombre de salariés de trouver du sens dans ce qu'ils entreprennent. Aussi, la notion de "bien-être au travail" fait maintenant partie intégrante de notre vocabulaire professionnel. Lorsqu'on se sent utile, on a d'autant plus envie de faire et donc d'être productif. Pour ce faire, il est crucial de communiquer et de détailler les tenants et les aboutissants des projets. Le manager doit trouver le parfait équilibre entre proximité et distance, entre bienveillance et fermeté, entre performance et humanité. Le télétravail n'a fait que renforcer et confirmer la nécessité grandissante de mettre l'humain au centre de tout. Gérer une équipe n'est pas de tout repos et il existera toujours des responsables d'équipes. C'est à eux d'évoluer avec leur temps et de s'adapter aux changements sociétaux. Charge à eux de constamment repenser l'avenir et d'accompagner les salariés à chaque étape. Toutes les technologies ne remplaceront jamais le lien humain et c'est ici que la place du manager prend tout son sens.

Le rôle du manager reste centrale au sein des entreprises. N'oublions pas de nous mettre à leur place de temps en temps. Ils n'ont d'autre choix que d'être exigeants et de faire respecter les règles pour plus d'efficacité. Leurs fonctions les obligent à se remettre continuellement en question pour le bien-être des équipes et l'atteinte des objectifs. Ils grandissent et évoluent en notre présence. La crise du Covid les a beaucoup challengé. L'accélération de la digitalisation facilite grandement la communication et la rapidité d'action mais ne passera jamais avant le contact humain. Ils doivent maintenant apprendre à jongler entre management à distance, management en présentiel mais aussi faire de plus en plus attention à l'épanouissement de chaque salarié pour qu'ils puissent évoluer à titre individuel tout en étant productifs.


A découvrir