Les masques de protection seront moins chers à la rentrée

9 MILLIONS
Le chiffre d'affaires des masques de protection vendus par la grande
distribution était de 9 millions d'euros durant la semaine du 22 au 28
juin.

Les masques de protection vont coûter moins cher à la rentrée. Les grandes enseignes préparent en effet des offres promotionnelles sur ces produits de première nécessité, indispensables pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.

Actuellement, une boîte de 50 masques de protection coûte 25 euros. À partir de la rentrée, la même boîte pourrait coûter deux fois moins cher. Plusieurs facteurs expliquent cette baisse de prix, qui sera accueillie avec soulagement par tous les Français. Toutes les enseignes prévoient ainsi des promotions à partir du mois de septembre, selon le Journal du Dimanche. « Les masques vont devenir un produit d’appel au même titre que le Coca-Cola ou le Nutella, toutes les enseignes s’apprêtent à faire des offres commerciales pour la rentrée », explique ainsi Thierry Cotillard, président d'Intermarché et de Netto. Intermarché va ainsi consacrer une pleine page de son prospectus de rentrée aux masques de protection, pour enfants et pour adultes.

Les coûts du transport moins élevés

Carrefour, qui ne souhaite pas entrer dans une guerre des enseignes sur les masques, indique néanmoins que les prix vont reculer. Contrairement au début de la crise sanitaire où il avait fallu faire venir par avion des masques en provenance de Chine, les besoins sont désormais couverts et les commandes peuvent arriver par bateau : c'est plus long, mais c'est moins cher. Et puis une filière de production française s'est mise en place en France, qui peut fournir des dizaines de millions de masques. Par ailleurs, les stocks de sécurité sont désormais pleins, ce qui ne sera pas inutile en cas de deuxième vague…

Pas de vente à perte

En revanche, il faudra patienter encore un peu avant de connaître l'ampleur de la baisse des prix sur les masques. Et continuer à acheter ce produit à des tarifs qui restent encore élevés : il faut bien écouler les stocks de masques achetés à prix fort. De plus, les enseignes de la grande distribution ont interdiction de vendre à perte. La situation devrait se normaliser dans quelques semaines, tandis que le port du masque est devenu obligatoire dans les lieux publics clos ainsi que dans les zones extérieures très fréquentées.


A découvrir