L'outil indispensable à la ruée vers l'or des données

147 MILLIONS $
En 2019, Levi Strauss & Co a affiché un bénéfice net de 147 millions
de dollars.

« Pendant la ruée vers l'or, ce ne sont pas les chercheurs d'or qui se sont le plus enrichis, mais les vendeurs de pelles et de pioches. » Les origines de cette citation remontent aux années 1800 lors desquelles des milliers de prospecteurs venus des quatre coins des États-Unis se rendirent en Californie dans l’espoir de faire fortune.

Bien sûr, les chanceux étaient peu nombreux et très éloignés les uns des autres. En effet, la perspective de creuser des hectares et des hectares de roche et de boue pour découvrir une abondance de ce minéral rare était, au mieux, un coup de chance. Cependant, il y eut suffisamment de succès notables pour donner aux prospecteurs l'espoir qu'ils seraient les prochains à réussir ; c’est après tout le rêve entrepreneurial.

Cependant, l'histoire de la ruée vers l'or en Californie n’est souvent qu’à moitié racontée. Ce qui a retenu moins d'attention et de glamour au cours de l'histoire, tout en étant le fondement même de la ruée vers l'or, ce sont les entreprises qui ont permis, soutenu et servi les prospecteurs dans leur rêve de trouver. Les entreprises qui vendaient des pelles, des pioches, des pots, des casseroles et même les blue jeans portés par les prospecteurs ont reçu beaucoup moins d'attention, mais étaient essentielles pour leur permettre de poursuivre leurs rêves. C’est d’ailleurs comme cela que Levi Strauss a fait fortune en vendant ses désormais célèbres jeans Levi’s aux prospecteurs se rendant dans les mines à la recherche d’or. Ces « vendeurs de pelles », comme on les appelle aujourd'hui, ont fourni aux prospecteurs les outils et les infrastructures nécessaires à la réalisation de leurs ambitions.

La ruée vers l'or des données

Aujourd'hui, nous sommes au cœur d’une ruée vers un or d’un tout autre genre. Au lieu de fouiller des hectares de boue et de roche à la recherche de minuscules morceaux d'or, en ces temps de ruée vers l'or des données, nous nous retrouvons à tamiser, trier et rechercher des pétaoctets de différents types de données à la recherche d'idées et d'informations qui pourront révolutionner nos entreprises. L'analyse des données, le machine learning, l'intelligence artificielle et toutes ces solutions de transformation numérique dépendantes des données permettent aux entreprises de traiter d'énormes quantités de données et d'obtenir des informations utiles et exploitables qui peuvent ouvrir la porte à de nouvelles opportunités commerciales.

Les entreprises qui tirent parti de ces technologies dans l'espoir de révolutionner leurs activités sont semblables aux chercheurs d'or qui ont fait de leur mieux pour découvrir le métal précieux dans une abondance de saleté dénuée de sens. Enfoui au fond des pétaoctets de données que les entreprises accumulent en variété et en volume à des niveaux historiques, se trouve l'or non découvert sous la forme de connaissances significatives pouvant offrir des opportunités inédites capables de révolutionner les perspectives d'une entreprise. Cependant, avec des ensembles de données de types et de formats si différents, dispersés dans diverses sources se trouvant sur site et dans le cloud, les prospecteurs de données ont besoin d’une « pelle » technologie qui facilitera la découverte de la pépite : la virtualisation des données. Cette technologie clé permet en effet aux professionnels de la donnée de passer au crible, de rechercher et d'intégrer facilement des ensembles disparates de données au sein d’une organisation, facilitant ainsi le processus de découverte de connaissances enfouies profondément dans leurs actifs de données.

La virtualisation des données est une technologie de gestion des données d'entreprise qui permet l'intégration en temps réel d'ensembles de données cloisonnés sans avoir à les répliquer. Au cours des opérations commerciales quotidiennes, la plupart des organisations accumulent aujourd'hui un grand nombre de données dans une variété de sources géographiquement dispersées. Des bases de données relationnelles aux feuilles de calcul en passant par les fichiers délimités, les applications cloud et les données en streaming, il est aujourd’hui courant pour la plupart des entreprises de disposer de ressources de données réparties sur plusieurs sources à l'intérieur et à l'extérieur de leur organisation. Ceci complique leur capacité à traiter et analyser leurs données pour en tirer les informations nécessaires à la découverte de nouvelles opportunités. La virtualisation des données permet aux organisations de créer un modèle de données sémantique composé d'entités de données logiques qui s'étendent sur plusieurs sources de données physiques. Par exemple, une organisation peut avoir des données client dans une base de données relationnelle, des feuilles de calcul et des applications SaaS. La virtualisation des données permet la création d'une entité client logique composée de données provenant de plusieurs sources physiques sans avoir à répliquer les données vers une seule source. Ces entités logiques peuvent ensuite être consommées facilement par les applications de Business Intelligence et d'analyse de données, simplifiant ainsi le processus de collecte de données qui est essentiel à la découverte des informations capitales profondément enfouies.

À l'ère de la transformation numérique, dans laquelle il est fondamental pour la compétitivité d'une organisation de tirer des enseignements à partir de grandes quantités de données disparates, il est essentiel de disposer des outils et des technologies appropriés pour traiter ces données de manière efficace. Le traitement efficace de vastes quantités de données dans une organisation est le carburant qui alimente les principales solutions de transformation numérique telles que l'analyse des données, l'intelligence artificielle et le machine learning.

La pelle « virtuelle »

Métaphoriquement parlant, la virtualisation des données est la pelle dont les organisations axées sur les données ont besoin pour découvrir des opportunités en or. Mais contrairement à une pelle traditionnelle, qui aiderait à déplacer du matériel d'un endroit à un autre pour la consommation et l'usage, la virtualisation des données est une pelle « virtuelle » qui peut fournir des vues de données intégrées tout en laissant les données source à leur emplacement d'origine. La virtualisation des données est la pelle dont les organisations ont besoin à l'ère de la transformation numérique, l'outil qui leur permettra de récolter les fruits de la ruée vers l'or des données.


A découvrir