Payez moins d'impôts. Imaginez LA solution miracle !

20 %
La TVA en France est de 20%

Tous ceux qui gagnent 4 sous (et je ne parle pas de grandes fortunes), savent que les impôts c’est cher, très cher même ! Les célibataires qui gagnent des sommes délirantes de 3 000 euros par mois, savent que les impôts c’est cher. Je sais 3 000 euros font de vous un nanti statistique dans ce pays qui s’appauvrit à vue d’œil, mais de vous à moi, vous ne me trouverez jamais du côté de ceux qui hurlent contre les petits riches, car les petits riches font tourner ce pays.

La richesse d’un pays,  d’ailleurs, ne se mesure pas tant par son salaire moyen, que par son nombre de petits riches.

Les petits riches qui sont-ils ?

Ce sont les classes moyennes pardi !

Et dans tous les pays, à toutes les époques, ce sont les classes moyennes qui structurent une nation, l’encadrent, la font tourner. L’infirmière, le policier ou le prof, le petit cadre ou le moyen, le chef de service, le médecin, aucun d’eux n’est milliardaire, ou millionnaire. Pourtant ils sont écrasés par les impôts, et en France les impôts ce n’est pas rien !!

Nous sommes même les… premiers selon l’OCDE !

Plus nous payons, plus c’est la chienlit dans ce pays !

Oui en France, nous prélevons plus de 46% du PIB… Cela signifie que pour les travailleurs indépendants qui peuvent voir ce qui se passe, l’Etat prend presque tout !!

Sur 100 euros de « chiffre », il y a la TVA à 20 % il vous reste 80, puis les charges sociales qui vont de 40 % à 80 % en fonction de votre régime (RSI, MSA, SECU etc). Puis il y a l’IS l’impôt sur les sociétés,  pour certains à 28 %, puis enfin l’impôt sur le revenu, le célèbre IRPP, puis le couple infernal à savoir CSG-CRDS à 17.2 %, il y a aussi les impôts fonciers, ou l’IFI quand,  malgré tout cela, vous avez quand même réussi à garder un peu de sous. Enfin, l’Etat viendra se servir les sous qu’il vous reste le jour où vous casserez votre pipe avec les droits de succession qui peuvent monter jusqu’à 60 % en ligne indirecte. Bref, si les paradis fiscaux existent c’est aussi parce qu’il existe des enfers fiscaux, que certains n’hésitent plus à fuir physiquement, et l’on ne compte plus le nombre de nos compatriotes qui préfèrent l’expatriation.

Pour ceux qui restent, il y a des solutions !!

Alors imaginez une solution miracle qui vous permettrait de réduire considérablement la facture fiscale, avouez que vous seriez preneur n’est-ce pas ?

Et bien cette solution miracle, vous permettant d’économiser plusieurs milliers d’euros d’impôts par an, n’existe pas !

Et oui, il n’y a pas UNE solution miracle, mais des solutions à articuler ensemble pour arriver à UNE stratégie « miracle » parce qu’efficace.

Pourquoi cette stratégie sera efficace et « miraculeuse » ? Parce qu’elle est par nature multifactorielle.

Pour réduire vos impôts, et c’est largement possible, il faut agir sur plusieurs niveaux et activer plusieurs leviers en comprenant d’abord la logique fiscale, puis le sens des outils laissés à votre disposition et la manière dont vous pouvez en utiliser d’autres.

Imaginez une solution qui vous permette de défiscaliser de votre IFI ou de votre impôt sur le revenu (dans certains cas).

Imaginez une solution qui vous permette d’échapper à l’IFI dans tous les cas…

Imaginez des solutions qui vous permettent, si vous ne payez pas l’IFI, de protégez vos liquidités d’une crise bancaire !

Imaginez une solution qui vous permette de déduire les pertes de vos placements de vos autres revenus alors que dans la doctrine fiscale seuls les profits et gains de même nature peuvent se compenser !!!

Imaginez une solution qui vous permette d’avoir un effet de levier financier de 3 facilitant ainsi le développement de votre patrimoine !

Imaginez une solution qui vous permette de créer votre propre business…

Imaginez que cette solution vous permette d’économiser 20 % sur l’achat de très nombreux produits…

Imaginez des outils qui vous permettent de transmettre 100 % d’un patrimoine sans payer de droits de succession ou de donation ?

Tous ces outils existent et c’est pour vous les présenter que je consacre à quelques semaines de la fin d’année « fiscale » la lettre STRATEGIES du mois de novembre à une question patrimoniale essentielle à savoir « comment défiscaliser, payer moins d’impôts pour ne pas se faire tondre », comme cet aimable mouton qui illustre la couverture de ce rapport.

Ces solutions je vous les explique dans ce rapport spécial, je vous explique tous les dispositifs qui vous sont ouverts, et les risques qu’ils présentent. Je vous explique également la logique fiscale et la jurisprudence actuelle. Je vous dirais aussi vers quoi va évoluer, a priori, notre fiscalité et comment s’y adapter. Enfin, je vous expliquerai comment vous pouvez utiliser l’ensemble de ces outils et techniques pour défiscaliser sans vous faire plumer, car votre argent intéresse évidemment beaucoup de monde !!

N’oubliez jamais et je le dis également dans la vidéo de la semaine, que pour défiscaliser il va falloir généralement dépenser plus que ce que l’on va pouvoir déduire. Il faut donc maîtriser tout cela parfaitement pour en tirer le meilleur parti.

Enfin n’oubliez pas que pour ceux qui sont pressés, vous n’avez plus que le mois de décembre pour profiter d’économies d’impôts à déduire sur vos revenus 2019… car 2020 c’est dans 5 semaines ! Là, pas de miracle, vous avez peu de chance de rattraper en un mois ce que vous n’avez pas fait le reste de l’année, mais il vous reste encore quelques solutions pour 2019 et c’est maintenant que vous pouvez préparer sereinement 2020, fiscalement parlant s’entend.

Pour tous les nouveaux abonnés, sachez, qu’en vous abonnant à la lettre STRATEGIES vous aurez accès à la totalité des dossiers et rapports déjà édités soit plus de 46 documents et des centaines de pages d’analyses et de stratégies patrimoniales directement applicables. Pour en savoir plus c’est ici.


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.