La pension de retraite de plus en plus éloignée des derniers salaires touchés

53,4 %
Pour 10 % des retraités, la pension représente moins de 53,4 % du
salaire net de fin de carrière

Les générations se suivent et le rapport pension/derniers salaires nets diminue pour tout le monde. Dans le public comme dans le privé, pour les hommes comme pour les femmes : personne n'y échappe.

Une retraite à 70 % du salaire de base

Le montant de la pension de retraite par rapport au salaire de fin de carrière diminue au fil des générations et est en général plus élevé pour les hommes que pour les femmes, selon une étude publiée vendredi rapportée par Le Point. Selon cette étude du service des statistiques DREES, la moitié des retraités de la génération 1946 ayant travaillé à temps plein et en retraite fin 2012 perçoivent une retraite équivalant à moins de 73,3 % de leur salaire net de fin de carrière (74 % pour les hommes, 72,5 % pour les femmes).

Cette baisse est l'effet de différentes réformes, notamment celle de 1993 qui a modifié les années retenues (25 au lieu de 10 auparavant) pour le calcul du salaire annuel moyen dans le privé.

De très fortes inégalités

Le taux de remplacement médian (50 % des retraités reçoivent plus, 50 % reçoivent moins) est un peu plus élevé (75 %) lorsque la carrière est complète. Derrière ce taux médian, on note de fortes disparités en fonction du niveau de salaires et du déroulement de carrière. Ainsi, pour 10 % des retraités, la pension représente moins de 53,4 % du salaire net de fin de carrière. Pour 10 % d'entre eux, elle est supérieure à 92,5 %. Parmi les retraités ayant effectué une carrière complète, 15 % des hommes et 17 % des femmes bénéficient d'un taux de remplacement compris entre 75 % et 80 %.

Par ailleurs, le rendement du point des régimes complémentaires a baissé. Ainsi, le taux de remplacement médian par le régime complémentaire de retraite passe de 39 % pour la génération 1936 à 29 % pour la génération de 1946.

 


A découvrir

Lea Pfeiffer

Née en 1994, Léa Pfeiffer débute des études en journalisme audiovisuel à l'ISCPA de Paris une fois sortie bachelière de l'Ecole Boulle. Elle écrit occasionnellement des articles pour Economie Matin et le Journal de l'Economie. En parallèle, Léa Pfeiffer a déjà réalisé deux documentaires : "Aveugles 2.0", et "Capitale Zéro Déchêts". 

@aloonontheweb