Le PIB de la zone euro chute de 12,1% au second trimestre 2020

8,7 %
La Commission européenne prévoit une récession de 8,7% en 2020.

La crise économique liée au coronavirus n’aura épargné aucun des 19 pays ayant adopté la monnaie unique, même si certains pays européens s’en sortent mieux que d’autres. La zone euro connaît une chute historique de son PIB.

PIB zone euro : la pire récession depuis 1995 

Après une baisse de 3,6% au premier semestre 2020, le produit intérieur brut de la zone euro chute de 12,1% au second trimestre 2020 par rapport au trimestre précédent, a annoncé l’Office européen de statistiques, Eurostat, dans un communiqué vendredi 31 juillet 2020. « Il s’agit de loin des reculs les plus importants depuis le début des séries temporelles en 1995 », précise l’institut de statiques européens. Sur un an, la baisse de la croissance économique est encore plus marquée, le PIB chute de -15% par rapport au deuxième trimestre 2019. Eurostat précise toutefois que ces estimations sont « préliminaires » et « basées sur des sources de données incomplètes » qui feront l’objet d’une nouvelle publication mi-août.

Du côté de l’inflation, alors qu’il était de 0,3% en juin, le taux d’inflation dans la zone euro est 0,4% en juillet 2020, selon une première estimation publiée également par Eurostat. 

Chute du PIB : une baisse généralisée dans la zone euro

C’est le PIB espagnol qui connaît la pire chute européenne : -18,5% par rapport au trimestre précédent, suivi par le Portugal avec une baisse de 14,1%. De son coté, le PIB français s’écroule de 13,8% au second trimestre 2020. Le PIB lituanien qui enregistre quant à lui la chute la plus faible avec -0,3%.

En comparaison, Outre-atlantique, le PIB américain est en nette baisse de 9,5% par rapport au premier trimestre, selon la première estimation publiée jeudi 30 juillet 2020 par le département du Commerce. 

La Commission européenne anticipe, pour les 19 pays de la zone euro, une récession de 8,7% pour 2020 avant un rebond en 2021 avec +6,1%.


A découvrir