"Slow Diabète de printemps", un programme gratuit pour les diabétiques

3,7 millions
En France, 3,7 millions de personnes prenaient un traitement pour leur
diabète en 2015.

Le diabète est une maladie chronique avec laquelle il faut apprendre à vivre. Pas toujours évident, surtout en pleine épidémie de Covid-19. Pour soutenir les diabétiques, la Fédération Française des Diabétiques lance son programme "Slow Diabète du printemps".

"Slow Diabète", un programme gratuit pour les diabétiques

Voici une initiative qui est lancée par la Fédération Française des Diabétiques et qui s’appelle "Slow Diabète du printemps". « L’arrivée du printemps et toute sa symbolique est l’occasion de partager et de renouveler avec bienveillance son rapport au diabète, mais aussi de répondre à son rythme à la question « comment vivre avec cette maladie que je n’ai pas choisie et lui trouver une juste place dans ma vie ? », détaille la fédération.

Pendant 21 jours, toute une équipe composée d’un diabétologue, un psychologue, un sophrologue, un professeur de Pilates et des diététiciennes vont aider les patients à mieux vivre avec leur maladie grâce à de nouveaux outils, des astuces et des activités. Le programme "Slow Diabète du printemps" se déroulera du 5 au 25 avril 2021.

Vivre avec le diabète pendant l’épidémie de Covid-19

Pour participer, rien de plus simple, il suffit de s’inscrire au programme "Slow Diabète" sur le site de la Fédération Française des Diabétiques. C’est gratuit et sans engagement et cela permet aux personnes inscrites d’échanger avec d’autres participants sur un groupe Facebook fermé. Objectif : « Vivons ensemble cette expérience d’entraide et de soutien ».

Selon la Fédération Française des Diabétiques, en France 3,7 millions de personnes, soit 5,4% de la population, prenaient un traitement médicamenteux pour leur diabète en 2015. Pour rappel, le diabète est une maladie chronique qui se caractérise par une hyperglycémie. Par ailleurs, même si le diabète n’augmente pas le risque de contracter le COVID-19, il augmente potentiellement les risques de développer des symptômes sévères et des complications du coronavirus.


A découvrir