Le Qatar offre 500 millions d'euros à Sarkozy pour créer un fonds d'investissement

Le Qatar aurait offert 500 millions d'euros à Nicolas Sarkozy pour la
création d'un fonds d'investissement, annonce le Financial Time.

Le retour en politique de Nicolas Sarkozy n'est peut-être pas pour demain... Si le pouvoir est grisant, aura-t-il le courage refuser de prendre la tête d'un fonds d'investissement de 500 millions d'euros ? Cette belle somme lui serait en effet offerte par le Qatar pour qu'il se lance dans les affaires, selon le Financial Time. Et le Qatar ne serait pas le seul pays à avoir contacté Nicolas Sarkozy dans le même but.

Mais l'ancien président français n'aurait pas encore décidé de quel côté pencher. Son entourage lui aurait déconseillé de se lancer dans les affaires, ce qui pourrait compromettre ses chances de retour au premier plan de la vie politique hexagonale.

Nicolas Sarkozy garderait néanmoins cette offre sous la main dans le cas où il abandonnerait définitivement des rêves de retour au pouvoir. Mais même s'il n'a encore rien décidé, de la même façon qu'il exécute quelques sorties dans la presse sur son avenir politique, Nicolas Sarkozy aurait déjà aussi consulté les milieux d'affaires pour connaître les meilleures opportunités de placement. Selon le Financial Time, ces opportunités se trouveraient plutôt "dans des compagnies des pays émergent comme le Brésil, une autre d'investir en Espagne et au Maroc".


A découvrir

Tugdual de Dieuleveult

Journaliste pour RMC.fr, Tugdual de Dieuleveult a demarré sa carrière à la télévision en réalisant un documentaire pour Canal+/Lundi Investigation (Dieuleveult : enquête sur un mystère). Il s'investit dans l'ONG Solidarité Internationale et part au Darfour en 2008 pour la Journée Mondiale de l'Eau. En 2010, il rejoint l'équipage de La Boudeuse en Amazonie et participe à l'élaboration de deux documentaires diffusés sur France 5. Il se spécialise ensuite sur le web et collabore avec plusieurs rédactions dont Europe 1, Atlantico, Oh My Food et RMC depuis 2012. Il a intégré Economie Matin dès sa création.