Pouvoir d'achat : sous Macron, +4% pour les très riches, -0,5% pour les très pauvres

4 %
Le premier millième des 1% les plus riches a vu son niveau de vie
augmenter de 4% sur le quinquennat d'Emmanuel Macron

Pour la plupart des ménages français le niveau de vie a augmenté depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron avec une hausse en moyenne de 1,6%. En revanche, pour les 5% de ménages français les plus modestes, ceux-ci ont perdu 0,5% de niveau de vie depuis 2017.

Une baisse d’impôt pour les ménages français

Selon une étude de l’Institut des politiques publiques sur l’impact du quinquennat d’Emmanuel Macron sur le niveau de vie des ménages français, ceux-ci ont bénéficié d’une baisse d’impôts de 28,1 milliards d’euros. Cela se traduit notamment par la suppression de la taxe d’habitation, par la diminution de l’impôt sur le revenu, par la suppression de l’Impôt sur la fortune, etc.. Et dans le même temps, les prestations sociales telles que la sous-revalorisation des retraites, la réforme de l’assurance-chômage,, etc., ont été allégées de 4,2 milliards d’euros.

Ainsi en moyenne, les Français ont vu leur niveau de vie augmenter de 1,6% depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron. Si pour les cinq premiers centièmes la baisse du pouvoir d’achat a été de 0,5%, pour le reste de la population française, le pouvoir d’achat a augmenté. Ainsi, pour le 6ème et le 7ème centième la hausse du niveau de vie est de 2% du fait de l’ASPA, tout comme pour le 11ème et le 16ème centième, grâce notamment à la prime d’activité.

Les plus riches connaissent la plus forte hausse

Entre le 45ème et le 75ème centième, le niveau du pouvoir d’achat des ménages français a tendance à augmenter de +1,3% à +1,8%, puis de décroitre jusqu’au 97ème centième. Selon l’Institut des politiques publiques, cela s’explique notamment par la baisse d’impôt sur le revenu. 

Les 1% des ménages français les plus aisés ont augmenté, sur la même période, leur niveau de vie de 2,8%, soit la plus forte hausse du pouvoir d’achat. Attention, il s’agit d’une moyenne car le premier millième des 1% les plus riches ont augmenté leur pouvoir d’achat de 4% en moyenne tandis que le dixième a connu une augmentation de 1,8% en moyenne sur cinq ans.


A découvrir