SEO, SEA et SMS Marketing : comment accompagner ses clients à la sortie de cette crise ?

60 %
Le taux de mémorisation de l'information du SMS marketing avoisine les
60%.

Quelles actions faut-il proposer aux entreprises partenaires pour se relancer ? On fait le point avec Blaise Berdah, DG de Wellpack et Nourdine Selmi, Co-fondateur de l'agence Web.

Comment avez-vous accompagné vos clients pendant le confinement ?

BB : Nous sommes un acteur du « drive to store ». Comme la grande majorité des commerces étaient fermés, notre activité a été mise en veille. Nous avons mis à profit ce temps pour informer nos clients des offres spécifiques que l’on mettrait en place pour l’ « après » et nous avons préparés avec eux les stratégies de reprise.

NS : Nous avons la chance d'avoir des clients dans plusieurs activités. Nos clients « pure players » (les entreprises qui œuvrent uniquement sur internet, NDLR) ont été peu impactés par la crise mais la majorité de nos clients, acteurs B to B, dans les services, le tourisme, l'événementiel, ont été contraint de mettre leur activité en pause. Cette baisse d'activité leur a permis d'avoir davantage de temps à consacrer au SEO. Nous avons travaillé ensemble cette action de fond de manière à être encore plus fort après la crise.

Vos clients ont il boudés définitivement le SEA ? 

Le SEA est un levier réactif qui n'avait pas d'intérêt pour nos clients dont l'activité était à l'arrêt. En revanche, il était primordial pour nos clients qui possèdent un point de vente physique et qui font du e- commerce de booster leur e-commerce avec du SEA. Prenons par exemple notre client Planet Sushi. A l'annonce du confinement, nous avons tout mis en pause. Le lendemain, nous sommes repartis à l'offensive. Nous avions identifié les restaurants qui pouvaient ouvrir et leurs zones de chalandise et nous avons repris nos campagne SEA. Nous adaptions au jour le jour, les campagnes dès qu'un restaurant s'ouvrait. Comme les gens passaient beaucoup de temps sur les réseaux, nous avons associé nos campagnes SEA à des campagnes sur les réseaux sociaux.  Tout ce travail en SEA a permis à Planet Sushi de maintenir leur ROI pendant cette période.  

Blaise Berdah, Quelle est l'efficacité des campagnes SMS par rapport à d'autres canaux comme comme Instagram et Facebook ?

BB : Nous avons une base de données de 24 millions de personnes. Un taux de lecture de 95 % dans les 4 minutes*. Aujourd’hui, aucun autre média n’a cette « force de frappe ». A ce titre, notre président de la République a utilisé le SMS pour informer les français du confinement et des gestes barrières. Lorsqu’on lance une campagne SMS, contrairement à un mailing ou à une campagne d’affichage, on est sûr que le message est lu. Pour un annonceur, c’est un élément essentiel. De plus, la particularité du SMS marketing, c’est son taux de mémorisation de l’information qui avoisine les 60 %. Un avantage de taille par rapport aux autres leviers.  

Quels sont les objectifs d’une campagne SMS ?

Ils sont multiples. Les objectifs peuvent aussi bien concerner l’acquisition de nouveaux clients, que la pérennité de la relation clients. Il peut s’agir de l’annonce d’une promotion, d’ouverture de magasin, de génération de leads…Qu’importe le besoin du client, nous avons toujours une solution à lui proposer afin qu’il remplisse son objectif.

Voici plusieurs exemples de SMS :

1) Il y a le SMS transactionnel : vous faites une commande et on vous informe que vous êtes livrés ou que vous allez l'être.

2) Il y a le sms de fidélisation : vous gardez le contact avec les clients en leur poussant des offres via des offres, des promos, des jeux concours.  

3) On a des résultats très supérieurs aux autres leviers. Par exemple, pour une campagne de conquête sur un produit de grande consommation, vendu dans la grande distribution, on mesure qu'entre 0,8% et 1,5 % des personnes qui ont reçu le sms ont effectivement acheté le produit promu, ce qui est énorme !  Aujourd'hui, nous proposons des sms enrichis. On est loin de la phrase basique, pas du tout sexy. Chaque sms intègre des liens. On crée par exemple des landing pages (mini site mobile) spécifiques pour traquer les retours en magasin.

Quelles sont vos dernières campagnes les plus efficaces ?

BB : Nous avons travaillé avec Santé Public France sur une campagne d'information concernant 21 villages info Tabac sur l'ensemble de la France. L'objectif était de sensibiliser les français autour des risques liés au tabagisme ainsi que des conseils et un accompagnement pour arrêter. Il s'agissait du mois sans tabac. L'idée était d'informer les gens sur la présence d'un centre d'information tout près de chez eux et d'inciter les fumeurs et leurs proches à venir s'informer. Nous avons eu 89% de taux de lecture et un taux de clic vers le lieu autour de 4,2 %. Une belle performance sur une campagne menée auprès de 385 000 personnes.

NS : En SEO à L’Agence Web.com, nous travaillons depuis un an la géolocalisation des laboratoires d’analyses Cerballiance. Nous avons réalisé un gros travail pour améliorer leur référencement sur Google au niveau local. En d’autres termes, si vous recherchez sur google « laboratoire d’analyse » dans une ville donnée, apparaît aujourd’hui dans les premiers résultats les laboratoires Cerballiance. Aujourd’hui, les laboratoires Cerballiance proposent des tests Covid. Grâce à ce travail de géolocalisation réalisé en amont, les laboratoires sont les premiers à être ressortis sur Google lorsque les gens se sont mis à chercher des laboratoires pour se faire tester. 

Que conseillez-vous à ceux qui ne sortent pas gagnants de la crise ?

De nombreuses entreprises vont être dans une logique d'économie budgétaire. Travailler le référencement reste la façon la plus rentable de reconquérir des parts de marché. Pour ceux qui peuvent investir, le SEA permet de se positionner en quelques heures.  

BB, Après cette période de confinement, faut-il être dans la fidélisation ou la conquête ?

Aujourd'hui, la priorité c'est la fidélisation. On propose aux annonceurs d'enrichir leur base de données clients avec de la data qu'ils n'ont pas, afin qu'ils puissent communiquer plus largement avec leurs clients. Nous proposons une offre complète qui permet de répondre à de nombreux besoins. Nous ne sommes pas juste des vendeurs de data. Nous intervenons sur toute la chaîne de valeur : la collecte de la donnée, l'enrichissement, la création d'outils et l'approche conseil. 

Quels sont les secteurs qui, selon vous, ont particulièrement besoin de vos services à l'heure actuelle ?

BB : L’automobile va repartir très très fort car ils ont des stocks de voitures très importants.  Les promoteurs immobiliers. Ils ont déjà investi beaucoup d’argent et doivent commercialiser leurs biens. L’optique commencent à se relancer.  

NS : Effectivement, les secteurs de l’immobilier et de l’automobile, qui n’ont pas pu vendre pendant le confinement, vont devoir rattraper le temps perdu et booster leur chiffre d’affaire en faisant des campagnes de SEA.

*Source : médiamétrie  


A découvrir