La SNCF veut sauver son été

100.000
100.000 billets à moins de 49 euros ont déjà été vendus.

La SNCF, lourdement impactée par les mesures sanitaires pour lutter contre la propagation du coronavirus, veut redresser la barre rapidement. Il y a urgence, les pertes s'accumulent à grand train.

Entre les restrictions de déplacement et le mouvement social contre la réforme des retraites en fin d'année dernière, la SNCF accuse un manque à gagner de 4 milliards d'euros. C'est dire s'il est urgent pour l'entreprise de pousser les voyageurs à reprendre le train ! Or, pour les mois de juillet et d'août, le taux d'occupation des trains demeure modeste, de 15% à 18% selon Jérôme Laffon, le directeur marketing de SNCF Voyages, qui a dévoilé au Parisien les grandes lignes du plan de relance commerciale de l'entreprise. Il y a urgence : « Nous sommes loin des perspectives de remplissage de l'année précédente, où nous avions accueilli 20 millions de passagers sur juillet et août ». Le dirigeant confirme la mise en place des trois millions de billets de trains (TGV Inoui, OuiGo et Intercités) à moins de 49 euros, sur toutes les destinations.

4 milliards d'euros de manque à gagner

100.000 de ces billets « promo » ont déjà été vendus, fait-il valoir, ce qui représente entre le quart et un tiers de l'ensemble des billets mis en vente cet été, explique le directeur marketing. La SNCF, qui s'engage à ne pas augmenter ses prix durant l'été, offre aussi la prolongation jusqu'au 31 août 2020 des cartes de fidélité Liberté et Avantages arrivées à expiration entre le 17 mars et maintenant. Autre cadeau : un bon de réduction pour les titulaires des cartes de fidélité valable sur un prochain trajet. « La réduction est de 30% supplémentaires pour les cartes Avantages et de 40% supplémentaires pour Liberté », décrit Jérôme Laffon. 

Taux d'occupation faible

Avec ces mesures, le taux d'occupation des trains devrait rebondir sensiblement cet été. La SNCF part de loin… Pour les voyageurs qui craindraient les contaminations, le dirigeant rappelle qu'il est obligatoire de porter un masque, que du savon ou du gel hydroalcoolique est présent dans les toilettes, et que « l'air des trains est filtré toutes les trois minutes et renouvelé toutes les neuf minutes ». En revanche, la mesure de distanciation physique empêchant la vente d'un siège sur deux est terminée. Par ailleurs, les voitures bar vont rouvrir, ainsi que le service d'accompagnement des enfants Junior & Cie, à partir du week-end du 26 juin.


A découvrir