Le stress de la rentrée pour le sport amateur

50 EUROS
Le Pass'Sport permet de réduire de 50 euros le coût de l'inscription à
un club sportif.

Alors que les professionnels ont repris depuis quelques semaines déjà, c’est la rentrée pour le sport amateur. De nombreux forums des associations ont eu lieu ce week-end et ils sont importants. Le sport amateur a en effet souffert et souffre encore de la crise sanitaire de la COVID et a vu une perte conséquente de ses adhérents. En effet, les premières tendances ne sont pas bonnes et ne prêtent pas à l’optimisme.

La présidente du CNOSF Brigitte Henriques a d’ailleurs récemment évoqué une chute de près de 25% a prévoir chez certaines fédérations

Peut-être que le PASS’ Sport pourra aider. Pour rappel ce nouveau dispositif du gouvernement consiste à verser 50 euros non pas aux familles mais aux clubs à chaque enfant inscrit. Selon Roxana Maracineanu l’Etat a mis les moyens avec 100 millions d’euros au total : une enveloppe qui pourrait même monter à 270 millions d’euros selon la ministre des Sports.

L’enjeu des forums des associations était donc clair : attirer le public.

La COVID, un mal pour un bien

La COVID a fait prendre conscience aux Français que le sport est important voire vital. Aux citoyens donc mais aux pouvoirs publics également. Depuis le premier confinement on a découvert à quel point le sport jouait un rôle important non seulement sur la santé physique mais sur la santé mentale également. Évidemment ne pas assez bouger entraine des maladies cardiovasculaires, mais sans activité physique on risque aussi la dépression.

Les pouvoirs publics en ont pris conscience. Les Français aussi. Ces derniers ont utilisé l’activité physique comme « excuse » pour pouvoir sortir et s’aérer pendant le confinement : ils ont découvert tous ses bienfaits.

En revanche, ils se sont tournés vers le sport autonome. En étant chez soi, on se coupe du tissu social et de tout lien social qu’apporte le sport pratique en club. C’est donc perdant-perdant. Pour les sportifs amateurs et le monde fédéral. Ce week-end devait donc délivrer de premières réponses quant au retour des sportifs dans les clubs.

Des marques s’engagent

Des marques ont compris l’enjeu actuel et s’engagent. LIDL est un bon exemple puisqu’elle va au soutien du monde amateur avec 30 nouveaux partenariats et une septième saison aux côtés du handball français. L’enseigne s’associe à des clubs via ces directions régionales. Elle met en place des partenariats avec des clubs professionnels comme Chambéry chez les hommes et Nantes, les championnes d’Europe, chez les femmes. Et cela va dans le sens d’une demande récurrente des Français puisque selon une étude YouGov consacrée au sponsoring sportif, 48% des interrogés estiment que les marques devraient davantage se tourner vers le sponsoring d'événements sportifs locaux ou régionaux.

La question du week-end était donc de savoir si les jeunes qui ont repris le chemin de l’école et les adultes celui du bureau, vont aussi reprendre celui des terrains des sports.


A découvrir