Le point commun entre stratégie et Macronie et l'effet apéro. Le 18h du 14 janvier 2021 de PolitiqueMatin.fr

60,88 %
60,88% des Français sont opposés au couvre-feu généralisé à 18h.

Le point commun entre stratégie et Macronie et l'effet apéro. Retour sur l'actualité politique du jeudi 14 janvier 2021.

François Ruffin étrille la stratégie sanitaire du gouvernement

Le député La France Insoumise, François Ruffin, invité de RMC, jeudi 14 janvier 2021, est revenu sur la stratégie sanitaire du gouvernement. « Le point commun entre stratégie et Macronie ? Ça rime, c'est le seul point commun, sinon pour le reste, c'est un oxymore. Il n'y a pas de pensée stratégique » a-t-il déclaré.

Le député estime qu'il faut arrêter de voir à très court terme mais d'étendre la stratégie à moyen terme regrettant les ratés des dernières semaines. Il a notamment rappelé le cas des lieux culturels : « Quand on pense qu'à la mi-décembre, en off, on dit aux salles de cinéma et de théâtre et à tout le monde de la culture, 'c'est bon vous allez rouvrir' et que deux jours plus tard le président de la République dit non vous ne rouvrez pas. Comment on peut comprendre ça ? Et tout est géré de cette manière-là ».

Un couvre-feu à 18h pour éviter « l'effet apéro », selon Stanislas Guérini

Le gouvernement doit annoncer jeudi 14 janvier 2021, ses nouvelles mesures pour lutter contre la propagation du virus du Covid-19. Les hypothèses vont bon train mais une d'elles sort du lot, le couvre-feu à 18h généralisé à l'ensemble du territoire français. Le but de cette mesure, selon Stanislas Guérini ? Lutter contre « l'effet apéro ».

Mais alors, qu'est-ce que l'effet apéro ? Ce sont les retrouvailles qui peuvent avoir lieu entre amis, ou famille élargie, dans des lieux privés entre 18 heures et 20 heures et notamment pour prendre un apéro. Une pratique qui selon Stanislas Guérini participe à la transmission du virus.

Élisabeth Borne promet une prise en charge à 100% de l'activité partielle jusqu'à la fin de la crise

Invitée jeudi 14 janvier 2021, sur Europe 1, la ministre du Travail Élisabeth Borne a promis le maintien de la prise en charge à 100% de l'activité partielle par l'État et ce jusqu'à la fin de la crise. La ministre a tout d'abord estimé que « Jusqu'à présent, les conséquences de la crise sur l'emploi ont pu être relativement contenues grâce à toutes les mesures d'urgence qu'on a mises en place ».

La crise n'étant pour le moment pas terminée, Élisabeth Borne a annoncé que le gouvernement continuerait de venir en aide aux entreprises en difficulté financière du fait de la crise sanitaire. « Pour toutes les entreprises fermées totalement et partiellement, on prendra en charge à 100% l'activité partielle tant que la crise durera » a déclaré la ministre avant d'ajouter : « On les protégera le temps qu'il faudra ».

La CNIL sanctionne le ministère de l'Intérieur pour son utilisation des drones durant le premier confinement

Lors du premier confinement, le ministère de l'Intérieur s'est servi de drones pour faire mieux respecter les consignes de confinement à Paris. Cependant, en mai 2020, le Conseil d'État a demandé à la Préfecture de Police de Paris de cesser cette pratique, puisqu'elle ne s'appuyait sur aucun texte de loi.

Jeudi 14 janvier 2021, la CNIL, Commission nationale de l'informatique et des libertés, a sanctionné le ministère de l'Intérieur pour avoir autorisé l'utilisation de drones sans qu'aucun texte de ne le prévoit et en allant à l'encontre de la loi de 1978, et en violant les droits des personnes.


A découvrir