Suez présente des résultats 2018 records

2018 aura été une année exceptionnelle pour Suez : avec un résultat net part du groupe à 335 millions d’euros (+13,4%) et des résultats positifs sur l’ensemble de ses activités et filiales, le groupe a réalisé sa meilleure performance depuis 2011.

Water Technologies & Solutions : la filiale récemment acquise a été à la hauteur des attentes

Les décisions stratégiques prises en 2017 et 2018 ont porté leurs fruits : Suez a publié un chiffre d’affaires 2018 en hausse de 9,8% (17 331 millions d’euros), un résultat net part du groupe en progression de 13,4% (335 millions d’euros) et un Ebit en hausse de 10,2% (1,33 milliard d'euros). L’ensemble des objectifs ont été dépassés, avec une croissance sur l’ensemble des activités et filiales.

Le premier chiffre d’affaires en année pleine de la filiale Water Technologies & Solutions (WTS), rachetée à General Electric fin 2017, n’a pas déçu : il ressort à 2,39 milliards d’euros, soit une progression annuelle de 6,7%. Cette activité se caractérise par un Ebit en très rapide progression (+43,2%).

Les activités Eau et Déchets progressent, mais le tableau n’est pas rose pour autant

L’activité Eau se porte bien dans la plupart des pays où Suez est présent. Si la division Eau Europe affiche des résultats modestes avec une croissance organique de 0,9%, l’activité Eau en progresse fortement en Amérique Latine (+10,6%). Cette performance a été possible grâce à la croissance des volumes d’eau vendus de +3,5% au Chili et de hausses de tarifs de 3%. En France en revanche, les volumes d’eau vendus sont en baisse de 0,8%, s’y ajoute la fin d’un important contrat industriel. Malgré une hausse tarifaire de 1%, le chiffre d’affaires sur le marché domestique diminue de 2,6% en organique.

L’activité Déchets affiche également des résultats positifs. Tous pays confondus, son chiffre d’affaires progresse de 2,7%, grâce à la hausse des volumes de déchets recyclés (+2,4%). Mais la chute des prix de vente des matières premières recyclées, en particulier pour les papiers et cartons, reste un challenge. Le traitement des déchets dangereux voit son chiffre d’affaires progresser de 6,4%.

Le chiffre d'affaire progresse dans quasiment tous les pays

S’agissant des zones géographiques, la croissance est au rendez-vous partout sauf dans la zone Afrique-Moyen-Orient-Inde, où l’activité régresse de 7,5% du fait de la fin d’importants contrats. La zone Italie / Europe Centrale et Orientale affiche une très forte croissance organique de +17,7%, grâce notamment à l’activité de dépollution des sols et gestion des déchets des clients industriels en République tchèque et en Pologne. L’Australie affiche une croissance organique de 11,1% grâce notamment à la hausse des volumes de déchets traités et de nouveaux contrats de construction. En Asie, la croissance organique du chiffre ressort à 13%, grâce aux activités Eau et Déchets. En Amérique du Nord, l’activité progresse de 3,9%. À noter que l’année 2018 a vu la cession des 20% restants des activités d’eau régulées aux États-Unis (anciennement Suez Water Resources Inc). Le montant de cette transaction (530 millions d'euros) a été intégralement versé en numéraire.

Jean-Louis Chaussade nommé Président du Conseil d'Administration

Enfin dans la foulée de la publication des résultats 2018, le Conseil d’Administration a annoncé que l'actuel directeur général, Jean-Louis Chaussade, succèdera à Gérard Mestrallet en tant que Président du Conseil d'Administration. Jean-Louis Chaussade prendra ses nouvelles fonctions à compter de la prochaine Assemblée Générale le 14 mai 2019. Après le nomination de Bertrand Camus à la DG en remplacement de M. Chaussade, il s'agit d'un gage supplémentaire de continuité chez Suez.

Photo: Jean-Louis Chaussade, futur président du conseil d'administration, credit @Suez


A découvrir