Tablettes, smartphones et phablettes : la Corée du Sud en saturation

41% des Coréens sont équipés en "phablettes", appareils à mi-chemin
entre le smartphone et la tablette

C'est un petit pays par la taille, plutôt immense si on compte le nombre de tablettes tactiles et autres smartphones, a en croire une étude du cabinet américain Flurry (non pas la glace chez MacDo). La Corée du Sud vient de décrocher le titre de premier pays à saturation en matière de tablettes et de smartphone. Il y a déjà dans le pays 33,5 millions de smatrphones, tablettes et « phablette » ( appareils à mi-chemin entre la tablettes et le smartphone) pour un total de 48 millions de Coréens. «Entre août 2012 et août 2013, le nombre d'appareils électroniques connectés à Internet dans le monde a bondi de 81%, alors qu'il n'augmentait que de 17% en Corée du Sud», selon Flurry qui souligne même que la croissance a été nulle pendant plusieurs mois.

Une petite marge pour les "phablettes"

48 millions de Coréens et 33,5 millions d'appareil mobiles, autant dire que tous les Coréens adultes sont équipés avec au moins un de ces appareils. Reste donc à équiper les enfants... Car selon Flurry, même le taux d 'équipement en « phablette » est déjà très élevé en Corée du Sud. Quand celui-ci est de 7% à travers le monde, dans la péninsule, il atteint le record de 41%. Il va falloir inventer un nouvel appareil...

Info plus : Samsung Electronics contrôle environ 60% du marché local des appareils mobiles, LG Electronics 15%, Apple 14% et Pantech 10%


A découvrir

Tugdual de Dieuleveult

Journaliste pour RMC.fr, Tugdual de Dieuleveult a demarré sa carrière à la télévision en réalisant un documentaire pour Canal+/Lundi Investigation (Dieuleveult : enquête sur un mystère). Il s'investit dans l'ONG Solidarité Internationale et part au Darfour en 2008 pour la Journée Mondiale de l'Eau. En 2010, il rejoint l'équipage de La Boudeuse en Amazonie et participe à l'élaboration de deux documentaires diffusés sur France 5. Il se spécialise ensuite sur le web et collabore avec plusieurs rédactions dont Europe 1, Atlantico, Oh My Food et RMC depuis 2012. Il a intégré Economie Matin dès sa création.