Un nouveau test urinaire pour dépister le cancer de la prostate

71.000
71.000 nouveaux cas de cancer de la prostate par an.

Des chercheurs anglais ont mis au point un test urinaire pour dépister le cancer de la prostate. Une révolution selon les scientifiques.

Cancer de la prostate : peut-on éviter le toucher rectal

Des chercheurs de l'Université d'East Anglia et du Norfolk and Norwich University Hospital ont mis au point un test urinaire pour diagnostiquer le cancer de la prostate. Baptisé " PUR " (Prostate Urine Risk), il consiste à prélever un échantillon d'urine et à mesurer l'agressivité du cancer de la prostate, tout en permettant de prévoir beaucoup plus tôt que les méthodes standard si les patients auront besoin de traitement.

Les essais réalisés auprès de 14 volontaires ont également révélé que les échantillons d'urine fournissaient des biomarqueurs beaucoup plus clairs pour le cancer de la prostate que les échantillons prélevés lors d’un examen rectal. Selon Robert Mills, chirurgien en urologie au Norwich University Hospital, ce test aurait pour avantage de « différencier ceux qui le font de ceux qui n'ont pas le cancer de la prostate, évitant ainsi de soumettre un grand nombre d'hommes à des examens inutiles ».

Un test urinaire à domicile

Autre avantage, et non des moindres, le test PUR peut être effectué à domicile, ce qui élimine la nécessité pour les hommes de se rendre dans une clinique pour fournir un échantillon ou subir un examen rectal inconfortable. « Le simple fait de pouvoir fournir un échantillon d'urine à la maison et d'en envoyer un autre pour analyse pourrait vraiment révolutionner le diagnostic » s’enthousiasme Jeremy Clark, de la faculté de médecine de l'Université d'East Anglia.

Pour rappel, le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez les hommes et se développe habituellement lentement. Selon la Haute Autorité de Santé, l’âge moyen des hommes à qui l’on diagnostique un cancer de la prostate est de 71 ans. En France, c’est le cancer le plus répandu avec 71.000 nouveaux cas par an (34% de l’ensemble des nouveaux cas de cancer).


A découvrir