Uber : plus de la moitié des clients français piratés ?

2,8 MILLIARDS $
En 2016 les pertes d'Uber ont atteint 2,8 milliards de dollars.

Le tout dernier scandale d'Uber, qui n’aide en rien à la tentative de l’entreprise de redorer son image, date de novembre 2017 : le groupe a annoncé publiquement que l’entreprise avait été piratée un an plus tôt et que les données personnelles de plus de 50 millions de clients et chauffeurs avaient été volées. Les clients français aussi sont concernés.

Un piratage qui a été passé sous silence

Outre le piratage massif de données personnelles et même de numéros de permis de conduire de certains chauffeurs, ce dernier scandale Uber a pris une tournure très grave lorsque l’entreprise a dévoilé qu’elle était au courant. En fait, selon les déclarations de Dara Khosrowshahi, qui a remplacé Travis Kalanick à la tête d’Uber, le spécialiste des VTC aurait tout simplement payé les hackers 100 000 dollars pour que le piratage ne soit pas rendu public.

Si Uber a fait son Mea Culpa et annonce avoir pris des mesures pour éviter que les données volées ne soient distribuées, le groupe risque de faire face à des enquêtes majeures. Le Royaume-Uni et les Etats-Unis, notamment, sont en train de réfléchir des suites à donner à cette affaire.

Les clients français durement touchés

La CNIL devrait également se poser des questions puisqu’Uber a dévoilé que les clients français ont également été touchés par ce piratage. Les hackers auraient volé les données de 1,4 millions de clients et chauffeurs de l’Hexagone soit tout simplement plus de la moitié des clients de l’entreprise. Uber compte, selon ses déclarations, 2 millions de clients en France.

Le groupe se veut rassurant et déclare que, jusqu’à présent, aucune fraude ou abus lié à ce vol de données personnelles n’a été signalé. Mais il invite ses clients à surveiller leurs comptes pour identifier toute possible fraude.

Les pirates n’auraient toutefois aps eu accès à autre chose que les logins, mots de passe, adresse mail et numéros de téléphone. Les coordonnées bancaires et autres données personnelles plus fondamentales n’auraient pas fuité. En tout cas pour les clients car les chauffeurs, eux, ont vu les numéros de leurs permis de conduire être volés.


A découvrir