Nouvel Ordre Mondial. Les 15 jours décisifs. Négociations. Guerre ou paix?

43 %
43% des importations européennes de gaz proviennent de Russie.

Le Flash STRATEGIE « Alerte Rouge extension du conflit en cours impacts économiques majeurs » est en ligne dans vos espaces lecteurs ici. 

15 jours.

Les 15 prochains jours donneront une très bonne indication du sens dans lequel penchera le monde.

Vers la paix souhaitée, ou vers la guerre redoutée?

Pourquoi 15 jours me direz-vous?

Parce que vous assistez sans le savoir vraiment, sans le voir véritablement à une veillée d’arme mondiale.

Encore une fois, Poutine n’est pas plus fou que Xi Jinping ou que Staline à son époque, sans même parler de Mao ou de Pol-Pot, des as tout de même de la paranoia faisant passer Poutine pour un petit lapin de six semaine… enfin à ce stade. Car à ce stade les massacres de Poutine n’ont rien à voir avec ceux de Staline, de Mao ou de Pol-pot, mais comme on dit sur les marchés et à la bourse « les performances passées ne préjugent pas des performances à venir ».

Le mobile c’est la négociation de la place de la Russie, de la Chine et de quelques autres pays dans le concert des nations.

Le mobile c’est le partage du monde.

Le mobile c’est la domination du monde.

Nous sommes arrivés au bout du chemin ou l’on pouvait continuer à avancer en repoussant les choix.

L’heure des choix est là, et personne ne peut plus y échapper.

Quelles sont les solutions?

Tout d’abord l’enjeu je vous le rappelle c’est Le Nouvel Ordre Mondial et il s’agit des structures de gouvernance d’un monde globalisé sous domination anglo-saxone en général et américaine en particulier. C’est l’objectif des Américains. Les Européens sont les humbles vassaux de l’Oncle Sam de même que le Japon, le Canada ou le Mexique, sans oublier pléthore d’autres pays qui s’alignent sur les « plus puissants ».

Alors quelles sont les possibilités qui s’ouvrent à nous?

Un nouvel ordre mondial avec tous les pays du monde et ou tout le monde serait d’accord pour obéir aux Etats-Unis puisque c’est les gentils qui savent exporter la démocratie à tous les méchants. Assez peu probable.

Un nouvel ordre mondial  sous l’égide américaine mais sans la Russie qui serait punie. Assez peu probable car il faudrait que la Chine accepte de courber l’échine et de passer sous les fourches caudines américaines.

Un nouvel ordre mondial  sous la bannière étoilée de Washington mais sans la Chine et la Russie qui resteraient « indépendantes » et créeraient un autre bloc en attirant certains pays comme le Venezuela, l’Iran, la Syrie etc.  C’est aujourd’hui mon scénario central.

L’échec des négociations?

Si les négociations que mènent actuellement les grands de ce monde fonctionnent et permettent d’aboutir à un nouvel ordre mondial bénéficiant à tous, ou la petite planète terre pourrait être unie dans le respect des différences et des cultures qui peuplent notre petit boule bleue, alors ce serait une excellent nouvelle pour le monde entier.

Mais laissons les rêves de côtés.

Pour le moment en Ukraine on meurt et l’on tue.

Russes, comme Ukrainiens tous ceux qui saignent le font du même sang rouge.

Je pense qu’il est plus probable que l’invasion de l’Ukraine  par la Russie signe en réalité l’échec des négociations et matérialise le désaccord profond.

Les négociations ont échouées.

Alors Poutine prend ce qui pense qu’il lui appartient en termes de zone d’influence et l’Ukraine fait historiquement partie de la zone d’influence russe. C’est aussi un grenier à blé et des ressources pour la Russie.

Si Poutine se sert et prend l’Ukraine, alors, la Chine pourrait bien être tentée de faire la même chose. Se servir et prendre Taiwan. Historiquement cette ile fait partie de la sphère d’influence chinoise.

Nous assistons en réalité au dernier round de négociations.

Celles qui vont définitivement décider la paix ou de la guerre.

Les négociations pour une cessez-le-feu en Ukraine ne sont que l’écume des choses. Evidemment pas pour tous ces pauvres bougres qui meurent sous les bombes et vivent dans les décombres. Mais ce n’est pas l’enjeu essentiel. L’Ukraine est un point chaud d’une guerre en réalité bien pus grande. L’Ukraine n’est qu’une petite bataille dans la guerre. C’est d’ailleurs même peut-être la première bataille d’une nouvelle grande guerre.

Les 15 jours qui viennent seront cruciaux et permettront soit d’entamer une descente progressive dans les tensions et une désescalade, soit nous courrons le risque d’une fuite en avant et d’un embrasement généralisé.

Nous sommes à la croisée des chemins. 

Tout est possible.

Le meilleur, comme le pire.

Vous pouvez mettre à profit ces 15 jours pour vous préparer non pas au meilleur que nous espérons tous mais au pire que nous redoutons.  C’est pour vous aider à comprendre le dessous des carte et à prendre les bonnes décisions que j’ai écrit le Flash STRATEGIE « Alerte Rouge extension du conflit en cours impacts économiques majeurs ». Dans ce dossier de 39 pages vous trouverez un décryptage précis des actions en cours et des forces qui s’affrontent et la manière dont elles le font, bien souvent de façon non conventionnelle et non militaire, vous trouverez également les 12 mesures d’urgence à prendre immédiatement et dans les 15 jours qui viennent. Je vous dis également quels sont les éléments et les paramètres d’alerte qu’il faut surveiller afin d’anticiper. Pour aller plus loin et pour vous abonner, tous les renseignements sont ici.

Dans tous les cas, ne paniquez pas. La panique et la peur n’évitent pas le danger et ne nous aide pas à prendre les bonnes décisions.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.