Vivatech 2019 : le point sur les tendances innovantes en santé

A l’occasion du 4ème salon des technologies Vivatech, qui se tient en ce moment à Paris, petit tour d’horizon des startups santé qui tirent leur épingle du jeu.

L’attrait d’un modèle économique lucratif permis par la loi sur la téléconsultation

Avec le passage en ce début d’année 2019 au remboursement des actes de consultation à distance, certaines startups tentent de capitaliser sur un marché à prendre, comme les cabines de téléconsultation Tessan, hébergées sur le stand de Sanofi. Installées progressivement en pharmacie, elles proposent une mise en relation avec un médecin généraliste qui aura passé un accord préalable avec Tessan en moins de 5 minutes. La différence avec les modèles préexistant de cabines ? La garantie d’un environnement entièrement insonorisé, de la place prévue pour 2 personnes et un moindre coût pour les pharmaciens. La startup, soutenue par le Consumer Health Care de Sanofi, et en partenariat avec Direct Medica, lorgne désormais sur un partenariat avec Doctolib pour s’étendre davantage sur le marché.

Parmi les autres startups qui pourraient aussi rebondir sur ce créneau de croissance permis par une législation plus favorable, la startup Anamnèse, qui propose une pré-consultation au patient grâce à un logiciel basé sur de l’intelligence artificielle lui permettant de renseigner sur les grandes lignes de ses symptômes et habitudes de vie. L’application est particulièrement bénéfique pour les services de gériatrie et les EPHAD, où, face à des délais d’attente trop longs, les patients âgés ont tendance à être envoyés vers les services d’urgence pour calmer leurs inquiétudes. Elle pourrait donc générer un réel gain de temps pour le médecin le jour-J et réduire la saturation des services d’urgence. On peut alors envisager, si elle était adossée au dossier médical partagé des patients (le DMP), qu’elle entrerait dans le champ du remboursement des actes de téléconsultation par l’Assurance Maladie.

Les technologies basées sur les sciences du langage à l’honneur

Cette année le salon Vivatech met aussi à l’honneur des devices basés sur la reconnaissance du langage, reconnaissance sémantique ou même oculaire visant aussi bien à créer des méthodes d’apprentissage qu’à trouver des solutions pour les personnes en perte d’autonomie.

Sur le stand Microsoft, Tobii Dynavox vous offre la possibilité de piloter un écran d’ordinateur et de se déplacer dans un espace de navigation par le regard, qui pivote sur les rubriques et ouvre différents dossiers en maintenant sur ces derniers un regard appuyé quelques secondes. La technologie, basée sur des capteurs oculaires détectant les pupilles en temps réels, permettrait aux paralysés de pouvoir utiliser un ordinateur ou encore aux personnes présentant des troubles de l’attention de d’entraîner leur concentration grâce à des exercices appropriés. Cette fonctionnalité de « commande oculaire » est également indiquée dans des cas de maladies neuro-dégénératives quand la perte des fonctionnalités motrices entrave les facultés de communication.

La startup Kairntech, présentée sur le stand Sanofi, utilise des techniques basées sur l’ia et le machine learning, et propose, via des modèles de langage pré-entraînées, d’aider à structurer des données renseignées par les patients en vue de fournir une documentation construite propice à une expertise. La donnée brute est ainsi enrichie et transformée en donnée d’apprentissage exploitable par un expert ou une solution d’intelligence artificielle pouvant générer un modèle à grande échelle d’aide au diagnostic.

Une autre startup du stand Sanofi, Dydu, utilise quant à elle une technologie également basée sur l’ia, qui est capable de mettre en place une stratégie conversationnelle pour aider les entreprises à dialoguer avec leurs utilisateurs et les aider dans leurs démarches grâce à un algorithme de traitement du langage.

Enfin, Chatbot Pack offre des services de conversation en ligne où les robots conversationnels (les chatbot) feront office de conseillers virtuels en entreprise pour répondre en temps réels aux interrogations des utilisateurs et résoudre certaines de leurs problématiques. Via le chatbot, les interactions mêleront image, texte et son.

Pour clôturer ce tour d’horizon, un projet assez loufoque ne manquera pas d’amuser le marcheur invétéré qui sillonne les halls et les nombreux stands de Vivatech cette année! La startup WeWard propose, via un partenariat avec certaines enseignes commerçantes, de rémunérer ses utilisateurs tous les 1000 pas parcourus si ils passent par les dites enseignes !


A découvrir

Alice Léger

Consultante en communication santé pour le compte d'associations de patients, d'institutions publiques, de laboratoires pharmaceutiques et de startups dans la e-santé. Spécialisée dans la e-santé, la numérisation du système de santé et l'intelligence artificielle en santé.