Gaspillage alimentaire : une information plus précise pour la mention « à consommer de préférence avant »

Les consommateurs sont souvent perdus avec les différentes mentions de date sur les emballages des aliments. Un décret vise à mieux les informer et ainsi, éviter le gaspillage alimentaire.

Par Olivier Sancerre Modifié le 6 décembre 2022 à 13h25
Gaspillage Alimentaire Information Precise Mention Consommer Preference Avant
10 MILLIONSLes Français jettent 10 millions de tonnes de nourriture consommable chaque année.

La confusion est parfois de mise à la lecture des DDM (date de durabilité minimum) et DLC (date limite de consommation) sur les emballages des produits alimentaires. Bien souvent, les consommateurs n'achètent pas, voire jettent, de la nourriture proche de leur DDM, alors qu'ils sont toujours parfaitement comestibles. Chaque année selon l'ADEME, 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont jetés, un gaspillage alimentaire qui représente « un non sens absolu », pour reprendre les mots d'Olivia Grégoire, la ministre en charge du Commerce. C'est pourquoi un décret vise à mieux informer les consommateurs.

« À consommer jusqu'au… » ou « à consommer de préférence avant… » ?

La DDM, qui se concrétise par la phrase « à consommer de préférence avant », pourra s'accompagner d'autres mentions comme « Ce produit peut être consommé après cette date » ou encore « Pour une dégustation optimale ». La DDM n'est rien d'autre que « le délai pendant lequel le produit conserve toutes ses qualités gustatives et olfactives ». Rien ne change pour la DLC, que l'on reconnait par la phrase « à consommer jusqu'au… » suivie de la date en question. Elle concerne les denrées microbiologiquement très périssables et représente « une limite impérative après laquelle la denrée ne doit plus être consommée ».

Plus de souplesse pour contrer le gaspillage alimentaire

Les produits proches de leur DDM ne constituent aucun risque pour la santé, assure la DGCCRF. Ils restent parfaitement consommable, à condition que l'emballage soit en parfait état. Il faut tout de même surveiller l'aspect visuel et l'odeur du produit avant de le consommer. La balle est désormais dans le camp des industriels qui ont ici « une nouvelle opportunité pour mieux informer sur la possibilité de consommer les produits concernés après la date affichée et ainsi limiter le gaspillage alimentaire ».

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Gaspillage alimentaire : une information plus précise pour la mention « à consommer de préférence avant »»

Laisser un commentaire

* Champs requis