JO 2024 : interdits de climatiseurs, les athlètes se rebiffent

En préparation des Jeux Olympiques de Paris 2024, la maire Anne Hidalgo, animée par des aspirations écologiques, avait indiqué que les chambres du village olympique ne disposeraient pas de climatiseurs. Que nenni pour les délégations qui ont décidé de prendre les devants pour assurer le meilleur confort à leurs athlètes.

Axelle Ker
Par Axelle Ker Modifié le 3 juillet 2024 à 18h03
climatiseur, Jeux olympiques, Anne Hidalgo, Paris, village olympique, athlètes, délégations, climatiseur mobile

 2 500 climatiseurs mobiles commandés par les délégations

Les Jeux Olympiques de Paris 2024 devaient se dérouler sans climatisation au village olympique, une promesse que s'était faite la maire de Paris, Anne Hidalgo, de rendre les jeux écologiques : « J’ai beaucoup de respect pour le confort des athlètes, mais je pense beaucoup plus à la survie de l’humanité », avait-elle ainsi déclaré lors d'une interview en février 2023. Rien que cela... Une ambition qui est loin d'être partagée par les 14 500 athlètes. Malgré les assurances de la maire, les délégations étrangères ont insisté pour obtenir des climatiseurs, demande à laquelle Anne Hidalgo a refusé de répondre.

De ce fait, et comme l'a indiqué Augustin Van Tran Chau, directeur adjoint du village olympique, lors d'un point presse le mardi 2 juillet 2024, les délégations ont décidé de prendre les devants, arguant qu'il s'agissait d'un besoin ponctuel : « On a eu à peu près 2 500 climatiseurs qui ont été commandés par les délégations nationales conviées aux Jeux. » Ces appareils seront installés dans environ 7 000 chambres (7 200 au total), de quoi garantir un confort et une récupération optimale pour les athlètes.

Venir avec ses propres climatiseurs

Les organisateurs avaient mis en place des solutions écologiques, telles que des systèmes de géothermie et des ventilateurs, systèmes qui devraient, selon le comité, permettre de maintenir une température de -6°C par rapport à l'extérieur. « La climatisation naturelle, ça fonctionne très bien », avait ainsi martelé Anne Hidalgo.

Mais n'en déplaise à la maire de Paris, et malgré ses ambitions écologiques, la planète ne sera pas sauvée grâce aux Jeux olympiques et paralympiques. Et si l'humiliation pour la France n'était pas assez grande, tandis que certaines délégations ont commandé des climatiseurs, d'autres ont décidé de venir avec les leurs. C'est le cas notamment des États-Unis et de l'Australie. Comme a tenu à le souligner Sarah Hirshland, directrice du Comité olympique américain : « C’est une période où la constance et la prévisibilité sont cruciales pour la performance » des athlètes.

Axelle Ker

Diplômée en sciences politiques et relations internationales, journaliste chez Économie Matin & Politique Matin depuis septembre 2023.

Suivez-nous sur Google News Economie Matin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «JO 2024 : interdits de climatiseurs, les athlètes se rebiffent»

Laisser un commentaire

* Champs requis