Comment utiliser Google de façon (plus) discrète

François Jeanne Beylot
Par François Jeanne-Beylot Modifié le 10 septembre 2014 à 5h29

Ou comment moins utiliser Google ...

J'ai reçu ce matin un mug Google en remerciement d'avoir participé à une enquête concernant les agences (et en échanges de mes coordonnées postales !). Cela m'a permis de remonter dans ma to-do-list cet article sur la sécurité, vue du coté de Montain View.

Chacun aura remarqué que les suggestions de recherche ou les publicités qui s'affichent à coté de vos résultats sur le moteur de recherche Google sont personnalisées. Elles le sont en effet en fonction de votre environnement et pour cela Google collecte un grand nombre de données. Les règles de confidentialité de l'outil précisent que ces informations "servent à améliorer les services proposés à tous nos utilisateurs. Il peut s'agir d'informations de base, telles que la langue que vous utilisez, ou plus complexes, par exemple les annonces que vous trouvez les plus utiles ou les personnes qui vous intéressent le plus sur le Web" ... ou encore "vos informations personnelles, telles que votre nom, votre adresse e-mail, votre numéro de téléphone ou votre carte de paiement".

Et vous me répondrez avec raison que Google n'a pas besoin de connaitre votre numéro de téléphone ou celui de votre carte de paiement pour vous aider dans la recherche ... Alors, soyez rassurés, Google est éthique, il considère certaines données comme "sensibles" : il s'agit des données relatives à "la race, la religion, l'orientation sexuelle ou l'état de santé". Cela ne vous rassure pas ? Alors, vous pourrez également lire dans ce mêmes conditions que ces "informations personnelles que vous fournissez pour l'un de nos services sont susceptibles d'être recoupées avec celles issues d'autres services Google (y compris des informations personnelles), par exemple pour faciliter le partage de vos informations avec des personnes que vous connaissez".

Bref, Google veut tout savoir sur nous mais c'est pour notre bien ! Alors que faire ?

1- Utilisez le moteur de recherche de Google que si nécessaire ; Vous n'en avez pas besoin pour ouvrir un site que vous connaissez, allez directement sur le site sans passer par la case Google ... Pour cela enrichissez votre base de favoris (c'est bientôt Noël, notre Calendrier de l'Avent numérique arrive prochainement pour vous y aider) et sinon, variez les plaisirs en utilisant d'autres moteurs (Exalead, Bing, Yahoo, etc.) En plus d'éviter de donner des infos à Google, cela réduit son importance. Rappelons-nous que si Google est là où il est, c'est par ce que nous lui avons donné ce poids (au point , pour certain de ne pouvoir s'en passer)

2- Ne restez pas connectés sur les services de Google ; Connectez vous que si nécessaire (une recherche sur le moteur, l'actualité ou les vidéos ne nécessite pas d'être connecté avec son compte Google) et si vous avez terminé d'utiliser un service (Gmail, Google+, Picasa, Youtube, etc,) déconnectez-vous. En effet lorsque vous êtes connectés Google continue d'affiner votre profil.

3- Ne concentrez pas tous les services chez Google ; Google n'a le monopole dans aucun de ses services, il existe nous l'avons vu d'autre moteurs de recherche, d'autres service de messagerie (Yahoo, Hotmail, etc.), d'autres sites de partages d'images (Flickr, Instagram, Pinterest, etc.) et de vidéos (Dailymotion, Vine, Viméo, Wat, etc.) d'autres systèmes d'exploitation mobiles, d'autres navigateurs, (Internet Explorer, Firefox, Opera, Safari, etc.) ... Il est évident que l'on facilite la tache à Google en recherchant sur son moteur, utilisant Gmail pour envoyer ses emails, Chrome pour la navigation, Youtube pour partager ses vidéos, Picasa pour les photos, Google Document pour partager ses fichiers, Android sur son téléphone, etc.

4- Ne pas demander à Chrome de se souvenir de vos mots de passe ; Si, nous venons de l'écrire, nous recommandons de ne pas utiliser Chrome comme navigateur pour ne pas concentrer tous les services chez Google, une autre raison viendra convaincre (je l'espère) les plus addicts au service. Les par défaut, Chrome partage l'ensemble des mots de passe de l'utilisateur avec ses serveurs, et qu'il le fait d'une manière étrangement sécurisée. Sachez que, par défaut, Chrome propose à l'utilisateur de chiffrer ces mots de passe "avec vos certificats Google", comprenez avec une clé fournie par ... Google. Ainsi, si la firme de Mountain View a la clé, elle peut, en théorie, déchiffrer vos mots de passe.

5- De façon plus générale, restez discrets en ligne. Sans tomber dans une paranoïa excessive, nul n'est obligé de s'épandre sur la Toile ou sur les réseaux sociaux. Si, à l'instar de certaines personnalités vous voulez éviter que des photos de vous nu ne circulent sur le Web, le plus simple est de ne pas avoir de photos de vous nu stockées dans un endroit connecté ! Et si cela fonctionne avec les photos, il en est de même avec tout type de document personnel ou professionnel.

Sinon merci pour le mug ! Je vais quand même vérifier qu'il ne soit pas connecté, je ne voudrai pas que Google sache combien de sucre je prends ...

François Jeanne Beylot

Diplômé d'un Mastère spécialisé en Intelligence Economique, François JEANNE-BEYLOT fonde en 2000 la société TROOVER (www.troover.com), une société spécialisée dans la recherche d'information, l'intelligence économique et la veille sur Internet. Au sein d'un réseau de consultants, il accompagne ses clients dans leurs recherche d'information, la mise en place de cellule de veille, la surveillance active, la détection de relais d'influence, etc. Fin 2007, il participe à la création d'une filiale, InMédiatic, dédiée à la gestion de notoriété et d’influence sur Internet qui fut associée à différentes agences de RP puis de communication (Bach & Partenaires, Profile PR, Ligaris, Babel). Aujourd'hui InMédiatic est une filiale à 100 % de Troover en faisant un des rares cabinets à proposer des prestations conjointes et coordonnées de veille et d'influence en ligne, allant de la formation à l'externalisation en passant par toutes les étapes de l'accompagnement. Reconnu comme spécialiste d'internet et de l'intelligence économique digitale depuis près de 15 ans, il intervient dans différents centres de formation, écoles et conférences en France et à l'étranger et tient un blog consacré à ces problématiques (www.boulevarddelinfo.com). Il a rédigé ou participé à la rédaction de plusieurs ouvrages : - "Manuel de l'Intelligence économique" - sous la direction de Christian Harbulot, PUF - mars 2012 - "Influence et réputation sur Internet" - sous la direction d'Antoine Violet-Surcouf, Collection AEGE - Edition Numérique La Bourdonnaye – mai 2013 - "Besoin en cotation de l'information" - Collection AEGE - Edition Numérique La Bourdonnaye - janvier 2013 - "La boite à outils du chargé de communication" de J.Bordeau - Editions d’Organisation – janvier 2011 - "Voyage au pays des réseaux humains" de J. Bondu - Editions Lavauzelle - juin 2011

Suivez-nous sur Google News Economie Matin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Comment utiliser Google de façon (plus) discrète»

Laisser un commentaire

* Champs requis