1er avril : les augmentations et les baisses, ce n’est pas une blague

Par Olivier Sancerre Modifié le 3 avril 2016 à 15h22
Shutterstock 12144202
100%Les actes liés à l'interruption volontaire de grossesse sont désormais pris en charge à 100%.

Depuis vendredi 1er avril, plusieurs changements ont été opérés qui vont avoir un impact, petit et grand, sur votre portefeuille. Et non, ce n'est pas une mauvaise blague.

C'est en effet depuis ce 1er avril que plusieurs prestations ont été augmentées… ou baissées ! Petite revue d'effectifs, en commençant par les prix du gaz qui, une fois encore, baissent de manière sensible. Les tarifs réglementés dévissent de 3,8% pour les foyers qui se chauffent au gaz, de 1,2% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, et de 2,3% pour ceux qui en ont un double usage.

Prestations sociales

Au chapitre des prestations sociales, les Caisses d'allocations familiales relèvent très légèrement leurs versements, de 0,1% seulement. Ces prestations sont indexées sur l'inflation, qui a été très faible en 2015. Le RSA et la prime d'activité augmentent eux aussi, très légèrement : ils passent de 524,16 € à 524,68 €. Par ailleurs, c'est la fin du délai pour faire valoir ses droits à la prime d'activité de manière rétroactive. L'allocation adulte handicapé passe elle de 807,65 € à 808,46 €.

Cotisations patronales

Les cotisations patronales baissent pour les salaires compris entre 1,6 et 3,5 fois le Smic : elles passent de 5,25% à 3,45%. Le 1er avril, c'est aussi la fin de la trêve hivernale pour les expulsions. De 30 000 à 40 000 foyers risquent d'être délogés, souvent pour des loyers impayés.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis