Contre 8 milliards de dollars, Activision Blizzard sort de l’ombre de Vivendi

Par Olivier Sancerre Modifié le 26 juillet 2013 à 15h37

Dans l'industrie du jeu vidéo, l'indépendance se paie au prix fort. Activision Blizzard va ainsi se séparer de la tutelle de Vivendi via un programme de rachat d'actions évalué à 8,17 milliards de dollars.

Activision Blizzard, éditeur entre autres des hits World of Warcraft, Guitar Hero ou Call of Duty, s'émancipe de son propriétaire Vivendi. Pour ce faire, l'entreprise va débourser 5,83 milliards de dollars pour racheter 429 millions d'actions, tandis qu'un groupe d'investisseurs va acquérir 172 millions d'actions pour 2,34 milliards de dollars. Ce groupe est mené par Bobby Kotick et Brian Kelly, respectivement PDG et co-président d'Activision Blizzard. Ils investissent de leurs poches 100 millions de dollars dans ce programme, signe de leur implication dans la société.

De 61%, la part de Vivendi dans l'éditeur de jeu vidéo va fondre à 12%. Activision a fusionné avec le groupe français en 2007 après une acquisition de 18,8 milliards de dollars. Malgré cette somme record, l'affaire s'est montrée rentable avec les nombreux succès qui ont suivi l'acquisition. Activision devrait générer 4,31 milliards de revenus durant l'année fiscale 2013.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Contre 8 milliards de dollars, Activision Blizzard sort de l’ombre de Vivendi»

Laisser un commentaire

* Champs requis