Climat, après l’Accord de Paris, Ban Ki-moon veut « accélérer la vitesse »

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par RSE Magazine Publié le 10 mai 2016 à 14h04
Onu Accord Climat Paris Signature Rechauffement Climatique Ecologie
175L'Accord de Paris sur le climat a été signé par 175 pays

L’Accord de Paris n’était pas une fin en soi mais une simple étape. C’est en substance ce qu’a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies. Ban Ki-moon a affirmé qu’après la signature à New York par 175 pays il fallait « accélérer ka vitesse, l’ampleur et l’étendue » de la réponse face aux problématiques climatiques.

« Nous devons accélérer la vitesse, l'ampleur et l'étendue de notre réponse, au niveau local et au niveau mondial » a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, à l’occasion de du Sommet d’action sur le climat 2016 à Washington le 5 mai. « Deux semaines après la signature historique de l'Accord de Paris sur le climat par 175 pays à New York, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a estimé jeudi qu'il était temps de passer à la prochaine étape en matière d'action climatique » résume le communiqué de presse de l’ONU.

Accentuer la collaboration

Les difficultés ont été nombreuses pour arriver à l’Accord de Paris qui a été jugé insuffisant par une large partie des militants écologistes. Signe que la collaboration dans le domaine est un défi de taille. « Aucun secteur de la société, aucun pays ne peut réussir seul. Je vous encourage à collaborer, à innover, à investir. Ensemble nous pouvons construire le monde que nous voulons » a affirmé Ban Ki-moon.

Lire la suite sur RSE Magazine

Laisser un commentaire

* Champs requis