Elle vend Bernard, son ami, sur eBay… mais il est imaginaire

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 20 octobre 2014 à 14h09

Tout se vend, tout s'achète, c'est juste une question d'offre et de demande. Mais cette fois-ci il est possible que nous ayons atteint le summum de l'absurde grâce à la jeune Georgia Horrocks, une britannique de 22 ans, qui vend son ami imaginaire sur eBay. Si quelqu'un est preneur, les enchères sont ouvertes.

Elle veut se séparer de son ami imaginaire

Georgia Horrocks a « créé » Bernard, son ami imaginaire, lors d'une période difficile de son enfance. Et personne ne peut la critiquer pour ça. Mais à l'âge de 22 ans, le temps est venu pour elle de s'en séparer. En tout cas selon son psychiatre qui la suit. Mais au lieu de se séparer avec un simple « au revoir », elle cherche pour lui un nouveau foyer. Sur eBay.

Car oui, tant qu'à faire, autant se faire un peu d'argent. Bon, elle n'espère pas énormément, à peine 200 livres (250 euros) même si, sur eBay, les enchères commencent à 0,99 livres.

L'idée de la « vente » paraît logique. En vendant Bernard, outre une compensation financière, elle est sûre qu'il aura trouvé un nouveau foyer et pourra mettre un terme à cette relation compliquée.

A noter que Bernard sera « envoyé par le biais de l'imagination au gagnant des enchères ». Coût de livraison zéro, en somme.

Un antécédent sur eBay

Si cette histoire peut paraître une blague, ce n'est pas le cas. Car ce n'est pas la première fois qu'un ami imaginaire est vendu sur eBay. La première transaction de ce genre remonte à 2007 lorsqu'un certain « thewildandcrazyoli », également britannique, a vendu le sien.

A l'époque, toutefois, Jon Malipieman (c'est le nom de l'ami imaginaire), avait permis à son propriétaire de 27 ans de toucher 2 750 dollars (2 153 euros).

On espère pour Mlle Horrocks que Bernard aura tout autant de succès.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis