Dix conseils pour déployer des appareils connectés en entreprise

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laurent Martini Modifié le 13 février 2017 à 14h32
Objets Connectes Appareil Entreprise Deplioement Reseau Securite Gestion
1290 MILLIARDS $Le maché des objets connectés devrait peser 1 290 milliards de dollars en 2020.

En octobre 2016, une attaque par déni de service (DDoS) contre la société Dyn, prestataire de services d'infrastructure Internet, paralysait les plus grandes plateformes en ligne du monde. L'incident a certes été rapidement résolu, mais cette cyberattaque vient à point nommé pour rappeler que tous ces appareils connectés, qui occupent une place croissante au quotidien, dans la sphère privée comme professionnelle, présentent aussi des failles.

D'ici 2020, avec environ 24 milliards d'objets connectés à Internet, plus de la moitié des nouveaux systèmes et processus métiers seront reliés à l'Internet des objets (IoT). Les nombreux appareils dotés de capteurs, de webcams d'entreprise et de systèmes de BI vont révolutionner les modèles de gestion des grandes sociétés et apporter des gains de productivité et d'efficacité incalculables.

Nous assistons déjà à un recours massif aux appareils connectés dans les secteurs qui utilisent de gros volumes de données, comme les services financiers ou l'industrie manufacturière. Ces appareils renforcent l'efficacité, donnent accès à des connaissances utiles, permettent de réduire les coûts et accélèrent le retour sur investissement. Dans d'autres secteurs comme la grande distribution, la santé, l'agriculture ou la logistique, les premiers à avoir adopté ces technologies bénéficient déjà d'innovations au niveau de la gestion des stocks et des installations ou de la télésurveillance, ce qui accroît leur compétitivité et leurs marges bénéficiaires.

Et les avancées s'accélèrent. La technologie se renforce, les réseaux sont de plus en plus rapides et les coûts ne cessent de diminuer. Durant la prochaine décennie, la 5G se banalisera et de nouvelles entreprises intègreront l'IoT à leur stratégie commerciale et à leurs processus. Les éléments statiques n'auront plus leur place sur le lieu de travail : tout ce qui pourra être connecté le sera, et les données circuleront en permanence d'un objet ou d'un appareil à un autre.

Certaines sociétés s'interrogent d'ores et déjà sur les coûts et les bénéfices de leur transformation vers une entreprise connectée. Voici quelques conseils pour faciliter le déploiement des appareils connectés dans les organisations.

1. Donner à la sécurité une place centrale dans la stratégie IoT

L'incident dont la société Dyn a été victime l'a montré : le développement des appareils connectés est si rapide que les mécanismes de sécurité ont du mal à suivre. Le lieu de travail évolue, et les salariés traitent de plus en plus d'informations commerciales sensibles sur des appareils non protégés, par exemple leur tablette ou leur smartphone personnel, ou sur des réseaux non sécurisés, tel que le réseau WiFi public. Cela est extrêmement alarmant pour la sécurité des données.

Avant de déployer des appareils connectés, il convient d’investir dans des systèmes de protection, notamment des technologies de chiffrement des appareils d'entreprise, et d’adopter des règles et des principes de sécurité pour limiter les risques. Un budget suffisant pour corriger les failles de sécurité doit également être octroyé pour assurer une reprise rapide.

2. Planifier le déploiement des technologies

Le choix des technologies est l'un des principaux écueils rencontrés par les entreprises qui souhaitent déployer un environnement IoT. Les appareils évoluent sans cesse et sont rapidement remplacés par de nouvelles technologies. Pour autant, ce n'est pas une raison pour refuser de les mettre en œuvre. Pour assurer une certaine cohérence à la procédure et éviter les problèmes liés à l’interopérabilité, il convient d’observer en amont l’intérêt des appareils connectés pour l’infrastructure technologique de l’entreprise avant de planifier les étapes de déploiement. Le plan retenu doit être suffisamment souple pour permettre l'intégration des nouvelles technologies qui émergent.

3. S'entourer de personnes compétentes

Pour être efficace, un environnement constitué d'appareils connectés doit être géré par une équipe de technologues, d'experts en logiciels et d'analystes de données. Pourtant, toutes les entreprises n'ont pas les moyens d'avoir en permanence cette équipe et doivent tout de même s’assurer d’accéder rapidement aux compétences nécessaires. Il est vital, pour mettre en place, piloter et gérer une infrastructure IoT, d'investir dans des personnes qui en connaissent toutes les arcanes et qui soient capables d’indiquer clairement la bonne solution. C’est pourquoi toute stratégie IoT doit inclure prioritairement un plan de recrutement, de formation et, si nécessaire, d'externalisation.

4. Assurer l'interopérabilité des appareils

L'une des principales difficultés d'un environnement IoT est l'interconnexion entre les différents éléments. Elle est d'autant plus sensible que chaque salarié a une préférence pour des matériels et des logiciels différents (PC ou Mac, Android ou iOS), ce qui peut poser certains problèmes au niveau de l'infrastructure. Mais ceci peut être résolu en équipant les systèmes de capteurs permettant d’acquérir des informations pertinentes et de prendre les décisions nécessaires pour permettre aux différents objets et appareils de fonctionner ensemble au sein de l'écosystème.

5. Choisir la bonne infrastructure

En se banalisant, l'IoT va s’accompagner d'une explosion des données générées sur le lieu de travail. Pour permettre à leurs systèmes d’y faire face, les directeurs informatiques seront contraints de trouver des moyens plus performants pour transmettre et stocker les données. La réussite de l'opération reposera en grande partie sur l'infrastructure. La configuration exacte requise pour chaque environnement dépend de la taille de la société, de ses processus et de ses objectifs métier. Mais la clé reste la même : l'agilité. L'intérêt d'une infrastructure informatique capable de s'adapter rapidement aux changements deviendra évident avec l'expansion et l'évolution de la société, puisqu'elle permettra une montée en charge des opérations sans dégrader pour autant les fonctionnalités des systèmes existants. Ceci est particulièrement vrai pour les baies de stockage qui ont longtemps constitué un terrible frein à cette agilité. Heureusement, les nouveaux acteurs du stockage ont redonné au client le pouvoir d’adapter de façon plus flexible leurs baies à leurs besoins, actuels ou à horizon de 5 ans.

6. Choisir le réseau qui correspond à votre technologie

En général, les réseaux installés sur les lieux de travail sont prévus pour connecter une poignée d'ordinateurs de bureau. Mais les habitudes évoluent, et les appareils mobiles et les appareils connectés à l'IoT se multiplient. Les appareils traitent des contenus plus volumineux qui nécessitent un réseau plus robuste, capable de gérer des vidéos en streaming et de traiter le Big Data. Le choix et la mise en place d’une solution unifiée, prenant en charge tout un éventail d'appareils filaires et sans fil, permet de créer un environnement informatique simplifié et plus facile à gérer.

7. Investir dans des outils d'analyse

Comme son nom l'indique, le Big Data représente de gros volumes de données. L'Internet des objets génère des quantités inédites d'informations, qui continuent de croître de façon exponentielle. D'ici 2020, les données en circulation se compteront en zettaoctets.

Mais tout l'intérêt de l'IoT réside justement dans les données collectées par les appareils connectés. Leur analyse prédictive permettra de réduire les coûts liés à la transmission, au stockage et à la gestion des données, mais aussi de renforcer la fiabilité des réseaux et des applications. Au fil du temps, l'amélioration progressive des opérations informatiques et de gestion entraînera des bénéfices énormes et le système sera largement rentabilisé.

8. Migrer vers le cloud

Le cloud computing offre des performances de plus en plus importantes qui, conjuguées à l’IoT, permettent de gagner en efficacité. En effet, le cloud permet d'amener à destination les quantités de données générées par l’IoT. De grandes plateformes IoT en mode cloud, comme Amazon Web Services, Google Cloud IoT et Microsoft Azure IoT Suite, sont maintenant accessibles à des entreprises de toute taille. Cela permet de collecter et de traiter les données sans encombrer les systèmes locaux.

9. Gérer les attentes des salariés

Le but premier d'un environnement IoT est d'améliorer la productivité des salariés. Cela passe par des connexions fiables et rapides. Les salariés veulent pouvoir compter sur une connexion Internet fluide, quel que soit l’appareil qu’ils utilisent pour travailler – ordinateur de bureau, tablette personnelle ou tout autre dispositif mobile. Avec le développement de la mobilité, les systèmes réseau de l'entreprise peuvent être fortement sollicités, et l'évolution des technologies pousse plutôt dans ce sens. C’est pourquoi des formations et des évaluations régulières de l’environnement IoT sont à prévoir dans le plan de déploiement pour garantir le maximum de bien-être des salariés.

10. Ne pas se précipiter

S'il est un point à toujours garder en tête, c'est qu'une erreur peut avoir des conséquences énormes. Il y a trop d'informations personnelles et commerciales sensibles en jeu pour que l'on puisse se permettre de négliger la sécurité et le bon fonctionnement de l'environnement. D'ici 2018, la mise en place de 75 % des projets d'IoT pourrait prendre deux fois plus de temps que prévu. Cela suppose forcément un changement culturel et génèrera des frustrations. Pourtant, c'est plutôt une bonne chose. En avançant lentement et sûrement, sans tenter de respecter des échéances irréalisables, il est plus probable de réussir à bâtir l'environnement souhaité et qui répond aux défis en jeu : on ne construit pas sur du sable.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Laurent Martini est Country Manager France de Pure Storage.

Aucun commentaire à «Dix conseils pour déployer des appareils connectés en entreprise»

Laisser un commentaire

* Champs requis