Les taxis ne sont pas assez nombreux à Paris, mais n’acceptent pas la concurrence

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Time To Sign Off Modifié le 16 octobre 2013 à 4h43

Séphora, Monop, Carrefour obligés à fermer malgré leurs clients et salariés... On a réussi à garder notre calme... mais là, ça suffit !

Sous la pression des taxis, Manuel Valls et Sylvia Pinel (la ministre du Tourisme, qui montre qu'elle a tout compris à ce qui faisait l'attractivité de la capitale !) ont décidé que les VTC (voitures avec chauffeur) devront respecter un délai d'un quart d'heure entre l'appel d'un abonné et sa prise en charge. Autant dire que les taxis ont réussi à tuer une profession née de leur incapacité à satisfaire, tant quantitativement que qualitativement, la demande.

Nous tairons les sentiments que nous inspirent cet arbitrage et nous contenterons de rappeler quelques faits

On compte 3 chauffeurs pour 1.000 habitants à Paris vs 9 à Londres et 11 à New York. Il y a 20.000 taxis et 2.000 VTC à Paris. Si nous nous alignions sur NY ou Londres, le potentiel de création d'emplois serait donc de 40.000 environ... et en plus vous trouveriez une voiture disponible le vendredi soir (et peut-être même quand il pleut). On comprend que le gouvernement résiste de toutes ses forces.

En 1920, Paris comptait 25% de taxis de plus qu'aujourd'hui (25.000)

Pour lire plus d'articles inratables de l'actualité qui buzz,

rendez-vous sur le site de notre partenaire Time To Sign Off

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Time To Sign Off, c'est le mail qu'il faut lire tous les soirs en quittant le travail (ou sur le chemin du retour pour rentrer chez vous) afin d'animer vos dîners ou de briller le lendemain devant la machine à café ! 

Aucun commentaire à «Les taxis ne sont pas assez nombreux à Paris, mais n’acceptent pas la concurrence»

Laisser un commentaire

* Champs requis