Apple a 257 milliards de dollars de cash

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 3 mai 2017 à 7h39
Apple 606761 1920
40%Si Apple rapatriait son cash aux Etats-Unis le groupe paierait 40 % d'impôts.

Le trésor de la firme Apple ne cesse de grossir bien que le groupe ne puisse guère en faire grand-chose : la grande majorité de l’argent dont elle dispose se trouve offshore et le groupe devrait le faire revenir aux Etats-Unis, et payer très cher en taxes, pour pouvoir y mettre réellement la main dessus.

De l’argent qui dort dans des comptes offshore

Les chiffres d’Apple sont bons bien que les ventes d’iPhone aient été décevantes au premier trimestre 2017, en baisse par rapport aux prévisions des analystes et aux attentes du groupe. Cela n’aura pas empêché Apple d’enregistrer un bénéfice net de 11,029 milliards de dollars pour un chiffre d’affaires de 52,896 milliards sur les trois premiers mois de 2017.

Ces 11 milliards viennent une nouvelle fois s’ajouter aux montants qui dorment chez Apple dans des comptes offshore : au total, Apple détient 256,8 milliards de dollars de cash. Un record inégalé dans la Silicon Valley : Microsoft, numéro 2 du cash dans la high tech, ne détient « que » 126 milliards de dollars.

Malheureusement, pour Apple, tout ce cash ne lui sert pas à grand-chose : il dort sur des comptes off-shore (93 % du montant total du cash d’Apple est en dehors des Etats-Unis). Le rapatrier lui coûterait cher donc, pour l’instant, il ne bouge pas.

Donald Trump en saveur d’Apple ?

Si Apple attend c’est que le groupe espère un coup de main (et surtout une ristourne) de la part du gouvernement américain pour rapatrier cet argent. Donald Trump pourrait lui venir en aide : voulant rendre à l’Amérique sa grandeur (« Make America Great Again), il aurait en projet de réduire fortement les impôts pesant sur les montants rapatriés par les grandes entreprises pour les inciter à investir aux Etats-Unis. L’occasion rêvée pour Tim Cook et ses équipes.

Actuellement, selon Tim Cook, rapatrier les sommes coûterait à la firme près de 40 % d’impôts. Trop cher pour s’y risquer. Mais si ce taux d’imposition baissait, Apple pourrait faire le grand saut. Et là les portes s’ouvriraient : Apple pourrait tenter de racheter plusieurs entreprises majeures de la high tech américaine comme Netflix ou encore Uber, pour n’en citer que deux.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Apple a 257 milliards de dollars de cash»

Laisser un commentaire

* Champs requis