Apple va faire la guerre à Spotify et Deezer avec Beats

Par Olivier Sancerre Modifié le 20 novembre 2014 à 5h41

En rachetant le constructeur de casques Beats pour 3 milliards de dollars cette année, Apple n'a pas seulement réalisé la transaction la plus importante de son histoire : le créateur de l'iPhone s'est aussi offert un service de streaming musical qui a tout pour concurrencer le spécialiste du domaine, Spotify.

La concurrence aux aguets

Spotify, avec ses 12,5 millions d'abonnés payants, est le poids lourd du marché du streaming musical, suivi de près par le français Deezer. À tel point qu'ils concurrencent aujourd'hui l'iTunes Store, la boutique de téléchargement de musique d'Apple : les deux modèles économiques sont très différents (abonnement mensuel d'un côté, achat à la pièce de l'autre), mais si iTunes conserve le titre de plus grand disquaire au monde, Spotify est devenu l'un des principaux pourvoyeurs de revenus de l'industrie de la musique. Et il précède la tendance, puisque les utilisateurs aujourd'hui ne veulent plus posséder la musique, ils veulent la louer.

L'acquisition de Beats a permis à Apple d'empocher Beats Music, qui s'est lancé en début d'année avec une proposition exigeante : les listes de lecture proposées aux abonnés sont créés par de « vrais » humains et non pas uniquement d'algorithmes comme chez la concurrence. De fait, le service est plus attachant, mais il est parti avec beaucoup de retard. Apple de son côté n'a aucune proposition de streaming satisfaisante.

Tout pour la musique

Maintenant qu'Apple possède un service musical enfin convaincant, encore faut-il le faire connaître. Depuis plusieurs semaines, le constructeur californien fait volontiers la promotion de Beats Music en « poussant » au téléchargement de l'application mobile chez les nouveaux utilisateurs d'iPhone et d'iPad.

Une prochaine étape sera franchie au printemps prochain : Apple va en effet pré-installer l'application Beats Music dans ses produits mobiles. La concurrence aura du mal à tenir le choc… Dans la foulée, le constructeur devrait aussi revoir complètement son offre musicale, qu'il s'agisse de streaming (avec un abonnement mensuel à 5 euros au lieu de 10 euros ?) ou d'achat à la pièce.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.