En attente de son repreneur, Fram dépose le bilan

Par Olivier Sancerre Modifié le 29 octobre 2015 à 19h23
Shutterstock 135015425
600 000En 1999/2000, Fram dépassait les 600 000 clients.

Fin de partie pour le voyagiste Fram, qui a comme prévu déposé son bilan ce jeudi 29 octobre, en prévenant les 651 salariés du groupe lors d'un comité d'entreprise extraordinaire.

L'entreprise se place « sous la protection du tribunal de commerce de Toulouse », ce qui va faciliter la venue d'un repreneur — il s'agit en l'occurrence du groupe Karavel-Promovacances, qui prévoit de reprendre 77% des effectifs de Fram. Karavel, détenu par le fonds LBO France, est l'unique repreneur en lice après la désaffection du chinois HNA.

Reprise

Karavel, créé par Christian Blanc (ancien PDG d'Air France) en l'an 2000, n'a pas dévoilé son programme de reprise, mais aurait l'intention de débourser jusqu'à 50 millions d'euros pour acquérir Fram. Karavel pourrait tout simplement doubler de volume puisque la société emploie 700 personnes. Mais avant toutes choses, l'entreprise souhaitait une procédure collective.

Avenir

Fram se dit « confiant dans l'arrivée prochaine d'une issue favorable » suite à ce dépôt de bilan, même si les discussions se poursuivent entre les deux sociétés. Un administrateur pourrait être nommé par la justice pour superviser le projet de cession.

Fram reste, malgré les difficultés liées au printemps arabes et aux attentats en Tunisie du printemps, un des principaux voyagistes en France, avec 300 000 clients par an.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis