Énergie : le prix du gaz baisse à nouveau de 0,2 % en septembre

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Modifié le 29 novembre 2022 à 9h16

Il vaut définitivement mieux se chauffer au gaz plutôt qu'au fioul ou à l'électricité. Alors que ces deux dernières énergies ont vu leurs prix augmenter régulièrement ces dernières années, s'accélérant ces derniers mois, le gaz, qui lui aussi a beaucoup augmenté depuis 2005 (+75 % !) est en baisse depuis le début de l'année. Le tarif réglementé du gaz a ainsi baissé de -0,5 % en février, - 0,3 % en mars, -0,6 % en avril et - 0,6 % en juin, mais augmenté de +0,5 % en juillet. A compter du 1er septembre, le tarif baisse à nouveau de -0,2 %. Mais en janvier, la hausse avait été de + 2,4 % !

Le tarif du gaz dépendant du cours du pétrole

Des baisses tout à fait normales et d'ailleurs réclamées à corps et à cri par les associations de consommateurs, alors que les prix de gros du gaz sur les marchés internationaux sont historiquement bas, notamment avec la déferlante des gaz de schiste, en particulier américains, qui pèsent fortement sur les cours.

Malheureusement, historiquement, le prix du gaz réglementé n'était que très partiellement calculé en fonction des tarifs du gaz sur le marché mondial, mais essentiellement en fonction de celui du... pétrole. En cause, les contrats à long terme souscrits par GDF SUez auprès de ses gros fournisseurs gaziers comme l'Algérie la Russie ou la Norvège, contrats qui sont basés non sur le cours du gaz, mais sur le cours du pétrole...

6 millions de foyers se chauffent au gaz en France

En début d'année la formule de calcul des tarifs réglementés avait évolué, donnant une place plus importante aux cours du gaz dans le calcul du prix du gaz pour le consommateur, ce qui a provoqué cette série de baisses consécutives. Elle représente un peu plus de 3 euros par facture et par mois environ pour les six millions de foyers qui se servent du gaz pour se chauffer, l'eau chaude, et la cuisson.

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018. Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Laisser un commentaire

* Champs requis