Hollande nous a rejoué « Moi président », sans croire un mot de ce qu’il a dit

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Modifié le 2 décembre 2016 à 11h40
Bilan Economique Hollande%20copie
1,2Le nombre de chômeurs des catégories A, B et C a augmenté de 1,2 million sous le mandat de François Hollande.

Il fallait être assis pour écouter sans s’évanouir François Hollande affirmer qu'il avait “redressé la France”, parlant de “comptes publics assainis” de dette du pays préservée” ou encore d’une “Sécurité Sociale à l’équilibre”.

Pour les comptes publics, l’Etat continue à boucler un budget annuel dans le rouge vif. Pendant quatre ans, le déficit public a largement dépassé les 3 %, alors que François Hollande avait promis de revenir dans les clous dès 2013 ! Seul le budget prévisionnel 2017 passerait enfin, en théorie, sous la barre des 3 %, mais le consensus est très large pour dire que 15 à 20 millilards de dépenses annoncées par le gouvernement n’ont pas été intégrées au Budget, volontairement.

Hollande : "Chérie, j'ai préservé la dette !"

La dette du pays préservée ? Imaginez la scène d'un mari qui rentrerait chez lui en disant : “Chérie ! Bonne nouvelle, je suis allé à la banque, j’ai préservé notre découvert, on a même 350 milliards de dettes en plus tout va bien !” En fait de dette du pays préservée, elle dépassera 2 300 milliards d'euros à la fin de l'année. Quand François Hollande est arrivé aux affaires, lla dette de la France représentait déjà 89,5 % du PIB. Elle va froler les 100 % l’an prochain. La moyenne européenne est à 86 % !

La Sécurité Sociale à l’équilibre ? Non, le déficit de la Sécurité Sociale, toutes branches confondues, atteindra encore 4,2 milliards l’an prochain, sans parler des 700 millions d’euros de recettes exceptionnelles détectées par la Cour des Comptes et imputées artificiellement sur le budget 2017. Qui plus est, les économistes affirment que c’est à 80 % grâce... à la reforme des retraites dite réforme Woerth, adoptée sous Nicolas Sarkozy, que le déficit de l’assurance vieillesse, et donc, de la Sécu, a reculé ces dernieres années ! Sous François Hollande, une partie des dépenses de santé a été transférée aux mutuelles privées, qui, d'ailleurs, sont devenues obligatoires. Consacrant l'échec de la Sécu à la française.

1,2 million de chômeurs en plus en cinq ans

Enfin, l’inversion de la courbe du chômage, dont François Hollande s'est réjouit, à savoir la baisse légère enregistrée depuis le début de l’année pour les seuls chômeurs de catégorie A. C’est oublier qu’à l’arrivée aux affaires de Francois Hollande, il y avait 2,9 millions de chômeurs dans cette catégorie. On est aujourd’hui à 3,5 millions !

Et si l’on regarde le nombre de chômeurs des catégories A, B, et C cumulées, il a augmenté de près de 1,2 million en 5 ans. Depuis le début de l’année, le nombre de chômeurs de catégorie A a effectivement baissé de pres de 100 000, mais il a augmenté de 87 700 toujours en comptant les catégories A, B, et C.

On le voit, donc, le bilan économique dressé hier par Francois Hollande dans son allocution est loin, très loin de la réalité, et explique en grande partie son impopularité.

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018. Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Laisser un commentaire

* Champs requis