Le Bitcoin permet à n'importe qui de financer le terrorisme lié au Djihad

Les autorités américaines vont vendre près de 18 millions de dollars
de Bitcoins saisis lors de la fermeture de Silk Road mais la monnaie
virtuelle pourrait représenter une menace terroriste sans précédents.

Après avoir été traité de menace pour l'économie mondiale et s'être attiré les foudres des banques centrales et du Fisc de nombreux pays, le Bitcoin pourrait être au centre d'autre chose de bien plus inquiétant : il pourrait devenir le moyen idéal pour le financement des djihadistes de la part de particuliers. C'est en tout cas ce qu'avance un moudjahidin soutenant le groupe terroriste ISIS.

Le bitcoin : anonyme et intraçable


C'est dans un PDF posté sur un blog que l'homme, qui se fait appeler Amreeki, explique en quoi le Bitcoin est le moyen idéal de financer la guerre des islamistes. Et le plus inquiétant est que ses arguments sont parfaitement cohérents.


Comme il le fait remarquer, les transactions de bitcoins sont anonymes et il suffit de quelques connaissances en cryptologie pour les rendre même intraçables. De quoi permettre à tout un chacun de financer des groupes terroristes en toute impunité.

Silk Road, un exemple pour les Djihadistes


Amreeki prend en exemple Silk Road, ce réseau illégal de vente de drogue, armes et même assassinats que le FBI a démantelé en octobre 2013. Ce réseau fonctionnait via le système de connexions Tor permettant de garantir l'anonymat des utilisateurs et les transactions s'y faisaient en Bitcoins ce qui permettait de garantir les paiements. Le FBI estime à 1,2 milliard de dollars le chiffre d'affaires du site pendant ses deux ans et demi d'ouverture.


Ainsi, si un particulier pouvait en toute impunité ou presque acheter de la drogue, il lui serait encore plus simple de financer un groupe terroriste via les bitcoins puisqu'il n'y a même pas de risque lié à la réception de la marchandise.


Actuellement les mouvements sont financés par des milliardaires qui peuvent trouver des réseaux secondaires pour que l'argent arrive aux groupes terroristes qu'ils veulent financer, mais ces techniques sont hors de portée de la très grande majorité des personnes.

Les monnaies virtuelles inquiètent le Pentagone


La publication de ce document en PDF ne fait que confirmer les craintes des services secrets américains. Pour le Pentagone, les monnaies virtuelles comme le Bitcoin mais également tous ses dérivés représentent un véritable danger.


Toutefois, les terroristes nécessiteraient toujours de l'argent « réel » pour financer leurs opérations et donc devraient transformer les bitcoins en monnaie sonnante, ce qui rend la menace un peu moins grave. Toute en restant réelle.


A découvrir