Faut-il acheter les actions de l’Empire State Building ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par JOL Press Modifié le 3 octobre 2013 à 13h10

La société propriétaire de l’Empire State Building, le célèbre gratte-ciel de New York, a effectué son entrée en bourse ce mercredi 2 octobre. Le prix des actions mises en vente a été fixé à 13 dollars, d’après des informations du New York Times. Véritable emblème de Manhattan, l’Empire State Building a longtemps été le plus grand immeuble au monde.

Pour moins de 15 dollars, il va être possible de s’offrir une petite partie du gratte-ciel new-yorkais. Alors qu’une fourchette de 13 à 15 dollars avait été évoquée dans les documents d’entrée en bourse déposés auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC), qui régule les marchés financiers aux Etats-Unis, le prix d’introduction devrait être de 13 euros.

L’opération d’introduction en bourse de l’immeuble de 102 étages devrait donc permettre à Empire State Realty Trust de lever 1,07 milliards de dollars, par le vente de 71,5 millions de titres. Les actions seront cotées dès ce mercredi sur le New York Stock Exchange sous le symbole « ESRT ».

Une introduction en bourse difficile

Comme l’a souligné Le Monde, la démarche d’introduction en bourse a été semée d’embuches : « Le principal actionnaire de l'Empire State, la famille Malkin, a dû se battre pendant dix-neuf mois pour enfin entrer à Wall Street ».

Le quotidien précise que le gratte-ciel a été divisé en 1961 en 3300 parts et qu’il appartient aujourd’hui à plus de 2800 actionnaires. La famille Malkin, qui a dû faire face à une opposition à l’opération d’une partie des actionnaires, est tout de même parvenue à obtenir l’accord de 80% d’entre eux, pouvant ainsi lancer le processus d’introduction.

Un bon choix d’investissement ?

Le Wall Street Journal s’interroge sur la qualité de placement que vont représenter les titres de l’édifice inauguré en 1931. Le quotidien économique précise que le taux d’occupation du bâtiment de 381 mètres (443 mètres avec l’antenne) n’est que de 80%, contre 90% pour les bâtiments de ce type à New York.

Si l’édifice a généré 240 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2012, il devra faire face à la concurrence du « One World Trade Center » construit sur le site des tours jumelles du World Trade Center détruites dans les attentats du 11 septembre 2001, qui ouvrira en 2015 et devrait devenir rapidement une attraction touristique majeure.

Actuellement, les loyers des bureaux des étages inférieurs représentent la majeure partie du chiffre d’affaires généré par l’Empire State Building. A noter également, qu’un programme de rénovation de 550 millions de dollars a été entrepris pour remédier au caractère trop vétuste de l’édifice. Il a déjà permis d’augmenter sensiblement les revenus générés.

Le Monde indique pour l’anecdote que « l'action achetée 10 000 dollars en 1961, en vaut aujourd'hui 320 000 à l'occasion de l'introduction en Bourse ». On ne sait évidemment pas encore si l’action « ESRT » sera un investissement aussi judicieux.

Mais avant tout un gratte-ciel mythique

Si les titres de l’Empire State Building pourraient attirer les investisseurs confiants dans la capacité de l’édifice à générer un bénéfice important, nul doute qu’ils attireront également les romantiques désireux de s’offrir une petite partie d’un symbole de Manhattan.

Le gratte-ciel était jusqu’en 1972 l’immeuble le plus haut au monde, avant d’être détrôné par la tour Nord du World Trade Center. A la suite des attentats du 11 septembre 2001, il était redevenu le plus haut gratte-ciel de New York. Ce titre lui a dernièrement été ravi par la tour One World Trade Center, qui ouvrira en 2015 et qui le dépasse désormais de 6 mètres.

L’empire State Building n’en reste pas moins un des symboles de New York. Son observatoire, situé au 86ème étage et ouvert au public, offre une vue panoramique de « la Grosse Pomme ». La localisation en plein cœur de Manhattan permet de proposer un 360° véritablement exceptionnel. Chaque année le monument est visité par quelque 2,5 millions de personnes.

Le batiment apparaît également régulièrement au cinéma, avec bien sûr les images mythiques de l’édifice dans le « King Kong » de 1933, dans lesquel le gorille escalade la tour pour échapper aux avions le pourchassant et à ses poursuivants.

D'autres articles sur JOL Press

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Le site JOL-Press édité par la Société JOL-Press Editions est un site d'information qui propose aux internautes "un autre regard sur le monde". Dans une approche décloisonnée et internationale, JOL-Press apporte son savoir-faire au service de l’information, qu’elle soit médiatique, communautaire ou institutionnelle, en utilisant toutes les possibilités numériques, avec pour seule priorité, la qualité des contenus.

Laisser un commentaire

* Champs requis