Bruno Le Maire : la privatisation de la Française des Jeux pour le mois de novembre

Par Olivier Sancerre Modifié le 1 septembre 2019 à 19h55
Privatisation Francaise Des Jeux Novembre 2
72%La participation de l'État au sein du capital de la Française des Jeux est de 72%.

La privatisation de la Française des Jeux est sur les bons rails : l'opération devrait intervenir d'ici la fin de l'année, a annoncé Bruno Le Maire, qui a donné quelques détails sur la cession de la participation de l'État.

C'est d'ici la fin de l'année qu'il sera possible d'acheter des actions de la Française des Jeux. La volonté du gouvernement est de lancer la privatisation de l'entreprise « d'ici à la fin de l'année, sans doute avant la fin du mois de novembre, sauf chute des marchés d'ici là », a expliqué Bruno Le Maire durant l'émission le Grand Rendez-Vous Europe 1/CNews/Les Echos. Le ministre de l'Économie ne veut pas préjuger des turbulences sur les places financières, qui pourraient repousser la mise sur le marché des actions de la Française des Jeux. En revanche, le gouvernement a bien l'intention d'attirer l'actionnariat populaire.

Actionnariat populaire

« Nous réfléchissons à des possibilités de décote sur le prix de l'action », a expliqué le locataire de Bercy, qui souhaite que « les Français y participent le plus largement possiblement ». Une des manières d'y parvenir, c'est de proposer « des actions gratuites en fonction de la durée de détention de ces titres ». Les actionnaires qui souhaitent un retour sur investissement rapide en seront pour leurs frais. Bruno Le Maire a également martelé que le rôle de l'État n'était pas de s'occuper des jeux de tirage et de grattage, mais de s'assurer du contrôle des jeux de hasard et de la gestion de l'addiction. C'est pourquoi une autorité de régulation des jeux va se mettre en place ces prochaines semaines.

Contrôle sur l'addiction

L'État possède 72% du capital de la Française des Jeux. Au terme de la privatisation, cette participation aura fondu à 20%, suffisant pour « s'assurer du contrôle sur l'addiction en complément de la future autorité ». Le résultat de la privatisation de la Française des Jeux sera versé dans un fonds pour l'innovation qui sera doté de 10 milliards d'euros. La privatisation d'Aéroports de Paris doit également abonder ce fonds, mais les résistances sont fortes pour cette opération.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Bruno Le Maire : la privatisation de la Française des Jeux pour le mois de novembre»

Laisser un commentaire

* Champs requis