Bruxelles à Londres : « je veux 2,1 milliards de plus (mais j’en rendrai à la France) »

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 24 octobre 2014 à 14h23

Il est loin le temps ou Margaret Thatcher disait à l'Europe, menaçante « I want my money back ». Désormais c'est l'Union Européenne qui réclame à la Grande Bretagne « son » argent ! Comme ça elle peut en rendre à la France et surtout au chouchou de la classe : l'Allemagne.

L'économie britannique va bien alors l'UE lui demande de l'argent

C'est un gigantesque scandale européen qui a éclaté à Bruxelles ce jeudi 23 octobre 2014. Dévoilé par le Financial Times, il sera un argument de choix pour le parti anti-UE britannique, l'UKIP, dont l'importance ne cesse de grandir outre-Manche. Car tout simplement Bruxelles réclame de l'argent à Londres. Et pas qu'un peu.

L'Union Européenne a demandé au Royaume-Uni de lui payer 2,1 milliards d'euros de plus dans le cadre de sa contribution au budget de l'UE. Cela représente, grosso modo, un cinquième de ce que paye généralement le pays de la Reine Elisabeth II à ses collègues du continent.

La raison ? la bonne santé économique du pays que l'Union Européenne a décidé de punir : « L'Union Européenne montre clairement que le succès économique ne doit pas être applaudi mais sanctionné. M. Cameron doit mettre son véto sur cette décision s'il veut avoir une quelconque crédibilité » a estimé le leader du mouvement anti-européen britannique Nigel Farage.

Mauvais timing et ultimatum

L'UE n'a pas été très diplomate, d'ailleurs. Le Royaume-Uni s'est vu présenter la facture de 2,1 milliards d'euros avec une date précise pour verser l'argent : le 1er décembre 2014, soit dans un peu plus d'un mois. Et ce n'est pas le seul pays dans ce cas : au Danemark, l'UE a réclamé 600 millions d'euros de plus.

Au 10 Downing Street, la réaction ne s'est pas faite attendre : « ce n'est pas acceptable de simplement changer le dû des années précédentes et de les demander après-coup. La Commission européenne ne s'attendait pas à avoir cet argent et n'en a pas besoin ». « Nous allons travailler avec les autres pays concernés pour empêcher [ce versement] ».

L'UE rendra de l'argent à la France et l'Allemagne

Ce qui reste sans doute encore plus en travers de la gorge de David Cameron c'est que l'argent que l'UE lui demande ira dans les poches de ses voisins ; des « frogs » ("grenouilles", terme péjoratif pour désigner les Français au Royaume-Uni) et, surtout, de l'Allemagne.

Selon ce nouveau calcul de l'Union Européenne, en effet, les deux pays qui ne cessent de faire copain-copine auraient trop versé par rapport à l'Etat de leur économie... l'Union Européenne prévoit donc de leur rembourser une partie de leurs contributions au budget de l'Union.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis