Bruxelles renonce enfin à déréguler la plantation des vignes

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 18 décembre 2012 à 6h07

Un ouf de soulagement. Les viticulteurs européens l’ont échappé belle : un peu plus et Bruxelles appliquait la décision, pourtant adoptée en Conseil européen en 2008, de rendre totalement libre la plantation de vignes sur tout le territoire de l’Union européenne, à partir de 2015 ou 2018 selon les régions.

Or d’après certaines projections, la suppression des droits de plantation aurait pu entraîner en France une augmentation de 30% des surfaces cultivées, et donc une baisse immédiate de la qualité et des revenus des viticulteurs.

Ce ne sera donc pas le cas, Bruxelles ayant finalement renoncé hier à son projet, après des mois de lobbying exercé par les viticulteurs de toute l’Europe, comme l’expliquent Les Echos. Surproduction, diminution de la qualité, perte de notoriété, disparition des exploitations familiales, délocalisation du vignoble vers les plaines : d’après les associations montées au créneau, les conséquences auraient été nombreuses. Sur l’économie, mais aussi sur l’aménagement du territoire, les paysages, le tourisme et l’environnement. Reste que pour les consommateurs, cette dérégulation aurait certainement entraîné une baisse des prix à la bouteille.

La culture de la vigne est régulée par des droits de plantation depuis les années 1930 dans certains Etats membres et depuis les années 1970 dans l’Union européenne.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique. Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.