Canal+ fait sa révolution, sans vraiment baisser ses prix

Par Olivier Sancerre Modifié le 13 octobre 2016 à 18h15
Canal Plus Revolution 2
500 000Canal+ a perdu 500 000 abonnés ces cinq dernières années.

À l'échelle de Canal+, c'est une véritable révolution. Alors que le groupe audiovisuel était arcbouté sur son modèle d'abonnement unique à 40 euros par mois avec engagement d'un an, l'entreprise a finalement décidé de s'adapter à la nouvelle consommation de contenus et morcèle son offre.

Si Canal+ a mis du temps pour s'adapter, les téléspectateurs eux ont parfaitement su saisir les opportunités offertes par le numérique, les nouvelles chaînes de la TNT ou encore les offres sans engagement comme Netflix ou beIN. Après avoir laisser passer le train de la modernité, le groupe Canal+ a fini par réagir en présentant de nouvelles offres plus souples.

Canal+ toute seule coûte 19,90 euros

Tout part d'un abonnement de base facturé 19,90 euros par mois : pour ce prix, le client aura accès à la seule Canal+, sans aucune autre des chaînes habituelles du groupe. L'abonné pourra ensuite sélectionner des « packs » afin d'enrichir son offre. Il y a un peu de tout pour tous les goûts : cinéma et séries avec OCS, Disney Channel, Canal+ Cinéma et Canal+ Séries. Le pack sport intègre beIN, Eurosport et Canal+ Sport. Un autre bouquet famille comprend les chaînes destinées à tous. Bref, c'est un service à la carte que propose Canal+.

Des packs en plus

Les prix de l'abonnement s'alourdiront au fil des packs ajoutés. Avec le bouquet familial, le forfait mensuel passe à 29,90 euros ; le tarif de l'abonnement passe à 39,90 euros avec le pack cinéma et séries. Les amateurs de sport paieront 49,90 euros avec les chaînes sportives… Il y a même un forfait à 99 euros pour toutes les chaînes. Seul réminiscence du passé, ces offres sont proposées avec des engagements de 12 à 24 mois, à l'exception d'un visionnage uniquement numérique.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis