Carburant : vers une baisse de clients chez les concurrents de Total

1,50 euro
«Vous auriez dans certaines stations-service en France un carburant à
1,5 euro», selon Bruno Le Maire.

Les concurrents de Total craignent une baisse de leurs clients face à la ristourne du groupe énergétique.

Une remise de 20 centimes par litre

Pour échapper à une taxe sur les superprofits, la compagnie Total Energies a annoncé qu’elle allait faire un geste pour les clients de ses stations-services. Pour réduire l’impact du prix du carburant sur les consommateurs, Total Energies a annoncé la mise en place d’une ristourne de 20 centimes d’euro par litre d’essence à la pompe dans les stations service du groupe. Celle-ci s’ajoute à la remise gouvernementale mise en place en avril 2022 et prolongée jusqu’à la fin de l’année 2022.

Chez les concurrents de Total Energies, l’inquiétude règne. Pour Francis Pousse, président de la branche des stations-service et énergies nouvelles de Mobilians, organisation professionnelle du secteur automobile, « les seuls à pouvoir faire ça, c'est Total » parce que le groupe est à la fois le producteur, le raffineur et le vendeur de carburant en France. Beaucoup de stations service en France ne sont pas la propriété de groupes pétroliers et ne peuvent ainsi pas concurrencer Total Energies.

Vers une fuite de la clientèle ?

« Je m'inquiète beaucoup beaucoup pour les autres parce qu'un différentiel de 20 centimes c'est énorme », explique Francis Pousse. « De telles décisions vont créer une évasion de clientèle et c'est tout simplement catastrophique. Je prédis des volumes en baisse, dans les autres que Total, de 30 à 50% », juge-t-il. « Le gouvernement a fait pression sur Total, maintenant comment on fait pour les autres ? », se demande-t-il.

« Vous auriez dans certaines stations-service en France un carburant à 1,5 euro », avait avancé le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire. En effet, entre la remise gouvernementale de 30 centimes d’euro par litre de carburant à la pompe et la remise du groupe énergétique, le litre de carburant à la pompe se retrouverait alors à 50 centimes d’euro de moins. Francis Pousse espère que le gouvernement va réagir face aux difficultés de la concurrence dans les prochains mois.


A découvrir