Carburants : le gouvernement prolonge la ristourne de 30 centimes

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 29 novembre 2022 à 9h22
Remise Carburant Prolongation Assemblee 2
30%Près de 30% des stations-service en France connaissent des difficultés.

La grève dans les raffineries et les dépôts de pétrole continue, notamment chez TotalEnergies où la CGT a maintenu la mobilisation. Le gouvernement tente de trouver des solutions, qui passent entre autres par la réquisition des salariés, mais aucune issue de court terme n’est annoncée. Pour compenser, il a donc prolongé de quelques jours la ristourne à la pompe pour tous les carburants.

30 centimes de baisse de prix jusqu’à mi-novembre 2022

Invitée du journal de 20 heures de TF1, dimanche 16 octobre 2022, Élisabeth Borne est revenue sans surprise sur le conflit social qui frappe la France, sur fond de hausse du coût de la vie et de revendications salariales. À défaut de trouver une solution, au-delà des réquisitions de salariés déjà effectuées et celles annoncées, elle annonce un prolongement de la ristourne du carburant à la pompe.

Ainsi, la baisse de prix accordée sur le prix d’essence et diesel par le gouvernement, d’un montant de 30 centimes d’euro le litre, ne se terminera pas le 31 octobre 2022 comme prévu, mais « jusqu’à mi-novembre 2022 », soit deux semaines de plus. Ce ne sera qu’à cette date que la baisse tombera à 10 centimes d’euro.

De même, la sur-ristourne accordée par TotalEnergies, de 20 centimes et uniquement dans ses stations-service, est prolongée de la même durée, avant de tomber aussi à 10 centimes d’euro.

Éviter de faire des économies sur la grève et la polémique qui s’en suivrait…

L’annonce est une bonne nouvelle pour les automobilistes, bien que ceux-ci devront composer encore avec la pénurie qui touche désormais 30% des stations-service de France qui se retrouvent soit totalement soit partiellement à sec.

Mais le gouvernement anticipe surtout une possible polémique : celle d’avoir fait des économies sur le dos des difficultés des Français à faire le plein. Avec près d’un tiers des stations-service à sec et des limitations sur le carburant qu’il est possible d’acheter dans les zones les plus touchées, la quantité de carburant écoulée depuis une semaine est inférieure à la normale. Or, cela signifie également que l’État, qui paye la ristourne à la pompe, a moins dépensé pour cette mesure.

Si ce dernier n’avait pas prolongé la baisse de prix, la facture finale aurait baissé, potentiellement de plusieurs millions voire dizaines de millions d’euros. Une potentielle polémique pointait le bout de son nez, mais l’exécutif la tue dans l’oeuf ainsi faisant. Tout comme TotalEnergies, d’ailleurs...

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Carburants : le gouvernement prolonge la ristourne de 30 centimes»

Laisser un commentaire

* Champs requis